Un 16è Défi autonomie les 21 et 22 novembre au Centre de congrès Fauriel de Saint-Etienne

Un 16è Défi autonomie.
Cet événement national consacré à l’autonomie de la personne âgée se déroulera, cette année, les 21 et 22 novembre au Centre de congrès Fauriel de Saint-Etienne. Le colloque aura pour thème « les outils pour bien vivre son âge ». Il y sera question de la 5è branche de l’assurance maladie, de la place des seniors dans la société, des métiers du grand âge, de la sécurité des seniors.

Des auteurs viendront aussi sur scène présenter leurs livres sur le vieillissement. Le salon recevra plus de 85 exposants. Cette édition marquera aussi le 5è anniversaire des Défis d’or qui récompensent des entreprises innovantes en matière de senor économie. Les inscriptions gratuites sont à prendre sur le site de Défi Autonomie.

De nouveaux classements pour Saint-Etienne.
Le quotidien Dauphiné Libéré du 16 octobre dernier, appartenant au même groupe de presse que le Progrès, nous apprend que Saint-Etienne occupe la 1454è place sur 4588 villes de plus de 20 habitants dans le palmarès des villes les plus cyclables. Dans ce classement, deux indicateurs sont pris en compte : la longueur totale des aménagements cyclables à partir des cartes de l’application geovelo.fr et la longueur des voies traversant la commune (carte IGN).La ville de Saint-Etienne a un indice de cyclabilité de 0,27.

Déjà, en 2020, Saint-Etienne avait décroché une des pires notes du baromètres des villes cyclables avec la place de 33è sur les 38 grandes villes de France. Ce qui n’a pas empêché la commune d’éditer de belles brochures sur son plan vélo !

http://www.gillescharles.fr/velo-saint-etienne-a-la-1454eme-place/

Les agents des cimetières stéphanois râlent.
Les syndicats CGT et FO des agents des cimetières se plaignent d’un nouveau management et de la baisse des effectifs. Selon les deux syndicats, la baisse des effectifs est une constante depuis 2010 avec un effectif global qui est passé de 40 à 27 agents. Les syndiqués redoutent même la fermeture des dernières conciergeries.

Ils se plaignent des déplacements constants qu’ils doivent effectuer entre les neuf cimetières de la commune. Ils ont aussi des revendications salariales. Interrogés par nos confrères du Progrès, le maire-adjoint Gilles Artigues a évoqué « une concertation permanente » entre la mairie et les agents.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com