Trois nouveaux romans policiers pour Alain DENIS

Nombreux sont les stéphanois et les ligériens qui se souviennent d’Alain DENIS. Après avoir pris sa retraite de l’IUT et de l’Université, cet ancien professeur de mathématiques et de didactique de cette discipline, a mis son talent dans l’écriture de romans policiers. Il les a dédicacés à de multiples occasions dans les librairies de Saint-Etienne ou de Montbrison, à la fête du Livre et en bien d’autres occasions.

A l’époque quatre romans avaient été publiés chez Actes Graphiques : « Béton Armé », « Sang de Boeuf », « Meurtre à Tréfilerie » et « Le pharaon de Montarcher » toujours disponibles par ailleurs.
Alain a quitté la région stéphanoise pour suivre sa compagne originaire de Touraine. Il habite depuis 2018 au bord du Cher à Montrichard, petite ville proche des châteaux de Chenonceaux, Amboise, Chaumont- sur-Loire et Chambord. Il a continué à écrire et trouvé un éditeur régional puis un autre, parisien.

En mai 2019 est paru « LES DISPARUS DE L’ARDÈCHE » aux éditions de La Morelle. Ce roman retrace la première enquête de son héros, le commissaire Hervé Poitevin, reprenant ainsi en l’améliorant un manuscrit qui était paru chez un éditeur allemand sous le titre de « Retour de Flammes ». Il retrace la quête de vérité du policier pour conduire une contre-enquête sur un crime qui avait été maquillé en accident quelques années auparavant.

Et puis 2020 devait être pour Alain une grande année littéraire puisque deux romans sont parus au début du printemps.
D’abord, toujours aux éditions de La Morelle, en février 2020 « EXPLOSION AU GYMNASE » dont l’action se déroule essentiellement sur Saint-Etienne et sa région pour se terminer à Lyon. Alain avait commencé ce manuscrit audacieux en 2014. Audacieux parce qu’il y aborde la situation dramatique d’un attentat et étudie en détail les rapports parfois conflictuels entre les différents ordres de police. En janvier 2015 il y eut Charlie et hélas les autres attentats sanglants Nice, Le Bataclan, …

Alain a suspendu alors son écriture ne voulant pas réagir à chaud comme un journaliste. Pendant ce temps il a entrepris un autre roman (« Sous le signe de la vengeance ») et n’a terminé « Explosion au gymnase » que l’an dernier. Alain a soumis son manuscrit à la perspicacité de plusieurs de ses anciens collègues de l’Université pour être assuré du bien fondé de ce qu’il couchait sur le papier. Le commissaire Hervé Poitevin reste fidèle à la mission de la Police Judiciaire de rechercher des preuves étayant une vérité. Cela n’est parfois pas compatible avec les ordres obéissant à la raison d’Etat façonnée par des intérêts diplomatiques. Le texte flirte parfois avec les enjeux politiques. Un texte fort et prenant qui soulève maintes questions relatives à ce genre de situation.

L’autre manuscrit a été achevé en même temps et c’est ainsi que « SOUS LE SIGNE DE LA VENGEANCE » est paru en mars 2020 aux éditions Le Lys Bleu à Paris. C’est le premier roman d’Alain dont l’action est principalement située en Touraine, sa nouvelle région d’adoption. La Touraine et sa douceur de vivre, certes, mais il peut y avoir des intrigues compliquées qui demandent à Hervé Poitevin une enquête pleine de rebondissements où le lecteur est entrainé de révélations en révélations plus surprenantes les unes que les autres. Une intrigue qui repose sur un mensonge au sein d’une famille.
Mensonge terrible qui déclenche des morts violentes provoquées par la jalousie qui pousse certains protagonistes à la vengeance. Ces jalousies sont trempées à l’aune des intérêts financiers qui découlent de la mort de M.Dupuy, Pdg d’une grande société de Tours de tissus pour le médical (Alain a sûrement pensé à l’entreprise stéphanoise Thuasne !). Ce monsieur décède dans le bloc opératoire d’une clinique tourangelle par empoisonnement dû à un surdosage de produits anesthésiants.

Le lecteur voyagera avec Hervé Poitevin jusqu’en Aubrac, mais aussi dans l’Yonne et même en Suisse. Un texte prenant qui tient le lecteur en haleine, de fines descriptions des lieux réels pour créer l’ambiance du décor, des personnages bien campés à la psychologie approfondie par la richesse de l’écriture d’Alain.
Alain propose ainsi de nouveaux polars absorbants et émouvants. Absorbants par la découverte de territoires et d’univers sociaux. Emouvants parce que le lecteur est invité à partager la vie des gens et les drames produits par les dérives de la société.

Je suis persuadé que les nombreux lecteurs régionaux qui avaient apprécié le style d’Alain voudront connaître la suite des enquêtes d’Hervé Poitevin. Ils trouveront ces trois nouveaux romans dans les librairies stéphanoises et de la région, parfois en les faisant commander. N’hésitez pas à le faire ! De belles heures de lecture en perspective ! Vous ne le regretterez pas.

Vous pouvez aussi commander directement à Alain. Il offre les frais de port dès la commande de deux ouvrages 8 Profitez-en !
N’hésitez pas à naviguer sur le site internet d’Alain, sur sa page Face Book ou lui adresser un message par mail.
https://www.polarsalaindenis.fr
@poitevin42 (ou Polar Alain Denis)
faladenis@yahoo.fr

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *