Télétravail : le réseau régional extramuros s’implante près de Saint-Etienne et se déploie en pays ligérien

MONTBRISON/SAINT-ETIENNE/SAINT-JUST-SAINT-RAMBERT, le 23 juin 2020 – Le réseau régional extramuros, spécialiste du développement du télétravail dans les espaces de coworking, vient de s’implanter à Montbrison et se développe dans le secteur Loire Sud : le premier adhérent ligérien est l’espace Facility&Co (2, place du Souvenir Français, 42600 Montbrison), qui sera également tête de réseau pour fédérer l’ensemble des espaces de coworking et tiers-lieux aux quatre points cardinaux de Saint-Etienne et du pays ligérien.

L’objectif d’extramuros est de séduire les employeurs publics et privés qui ont mis en place une politique de télétravail, en ont mesuré les limites pratiques et sociales, et recherchent une alternative ou un complément au travail résidentiel. extramuros propose à ces entreprises de tester ce mode de télétravail dès aujourd’hui.Dans le bassin d’emploi sud-Loire, extramuros est également présent à Saint-Just-Saint-Rambert avec l’espace de coworking L’Atelier B (7 place Mellet Mandard), à Monistrol-sur-Loire (avec l’espace 4puissance3) et à Pélussin (avec L’@telier du Pilat Rhodanien).

« En ambassadrice locale du réseau, je vais proposer à d’autres espaces comme le mien (espaces de coworking privés, tiers-lieux publics, centres d’affaires, incubateurs…) de rejoindre extramuros pour mailler le territoire ligérien courant juin », explique Manon Gravier, l’animatrice de Facility&Co, qui sera assistée, à Saint-Etienne, par un autre expert local, Germain Collombet (ancien animateur de l’espace de coworking de Saint-Priest-en-Jarez).

Développer le réseau dans toute la Loire au mois de juin « Chez extramuros, nous sommes des militants du télétravail en espace de coworking, convaincus que ce mode d’organisation peut aider la société tout entière : les salariés, car ils retrouvent un bon équilibre vie pro/vie privée et du pouvoir d’achat ; les entreprises, car elles se rapprochent ainsi des territoires de vie de leurs salariés et mettent en place un mode de télétravail socialement équitable ; et les territoires périurbains et ruraux, car ils se redynamisent en gardant leurs forces vives sur place quelques jours par semaine », précise Boris Heim, le directeur du réseau.

Les espaces membres d’extramuros sont principalement situés en-dehors des grandes villes (d’où le nom du réseau), ce qui permet de maintenir les travailleurs sur place, à proximité de leur domicile. « Notre réseau compte aujourd’hui plus de 20 espaces adhérents, de Clermont-Ferrand (63) à Aix-Les-Bains (73) et de Dijon (21) à Vienne (38) et nous allons encore renforcer notre maillage local d’ici l’été » explique Boris Heim. La surface de locaux totale du réseau atteint les 5000 m² et extramuros peut proposer jusqu’à 1500 postes de télétravail par mois

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *