STEEL un concept à l’opposé des « boites à chaussures » de Givors

Les Bréves de Pat Françon

Steel, un concept global.
Aux quelques personnes qui sont encore dans le déni et persistent à dire que l’ouverture du Steel ne concurrencera en rien le centre ville, voici quelques précisions sur le projet de retail park du groupe Apsys.

Ces nouveaux centres commerciaux de périphéries entendent rompre avec le modèle des hypermarchés, ces vastes hangars à produits et de leurs parkings. Steel n’aura rien à voir avec « les boîtes à chaussures » de Givors. Ce modèle est tellement caricatural par sa laideur que certains inventèrent jadis le nom de « givordisation » pour le dénoncer.

Steel est conçu comme un « lieu de vie » de 15,8 hectares et 70 000 mètres carrés de surface commerciale.

Il se définit comme un « nouveau centre ville » avec ses chemins piétonniers, son écran géant, son musée numérique avec ses 18000 oeuvres accessibles au public, ses deux bassins aquatiques, ses milliers d’arbres et d’arbustes . Adaptées à la sociologie locale, ses enseignes se veulent « entrée de gamme ».

Mardi prochain itw de Lionel Saugues sur le sujet sur le média #Droitcitoyen

Rentrée scolaire à Villars.
Alors que certains syndicats d’enseignants laissent planer un doute sur les conditions sanitaires de la rentrée des classes, la mairie de Villars est fin prête pour cette échéance. Un communiqué confirme que la rentrée scolaire se déroulera bien le 1 septembre dans toutes les écoles de la commune.

Le respect des barrières sanitaires sera la règle. La restauration scolaire et le périscolaire seront assurés dans les conditions habituelles. Les parents sont invités à expliquer les gestes barrières à leur progéniture. Ces mêmes parents sont invités à porter un masque pour cette rentrée.

De Bormes les Mimosas à Saint-Etienne.
Pour la troisième année consécutive, le chef de l’Etat a présidé, à Bormes les Mimosas, la commémoration du débarquement des forces alliées en Provence.

Dans ces combats, de nombreux tirailleurs africains, essentiellement sénégalais et guinéens, ont donné leur vie mais leur sacrifice est rarement salué. L’an dernier, Emmanuel Macron avait invité les maires de France à honorer leur mémoire en donnant leurs noms à des rues ou des places. C’est déjà le cas à Saint-Raphaël. Saint-Etienne a donné son accord en ce sens.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *