Sextape stéphanoise : médiapart explique sa méthode d’enquête

Une grève dès lundi en mairie de Saint-Etienne.
Dès ce 5 septembre, la CGT des municipaux appelle les ATSEM à faire grève dans les écoles stéphanoises. Le syndicat réclame une assistante par classe de maternelle. La CGT évoque la pénibilité du métier.

Sextape stéphanoise.
Médiapart publie un article d’analyse.
Le média en ligne, qui a révélé fin août le scandale stéphanois du chantage, vient de sortir un nouvel article intitulé « enquête » dans lequel le support explique sa méthode de travail. Dès le mois de mars 2022, Médiapart a été informé sur ce fait divers sordide.

Le journaliste chargé de l’enquête s’est alors mobilisé en vue d’obtenir le consentement de la victime, Gilles Artigues, alors premier adjoint.
Depuis le début, le journaliste a estimé qu’il était de son devoir de révéler ce fait-divers sordide « en raison du comportement gravissime des élus et de leur mode de gouvernance mafieux ». Le reporter a alors relancé chaque semaine Gilles Artigues.

En juillet dernier, Médiapart a sollicité à nouveau le maire-adjoint en lui disant « qu’il n’était plus possible de passer sous silence un fait aussi grave ». Après un moment de réflexion et sans doute de consultations, Gilles Artigues a
donné son accord. La suite immédiate, vous la connaissez. Hier, le Progrès nous a confirmé que Gilles Artigues avait bien pris ses fonctions de directeur diocésain de l’enseignement privé à Albi. Une bonne nouvelle dans cet océan de M…. !

Michel Debout prend la plume.
Responsable politique, ancien élu municipal et régional, professeur émérite de médecine légale, le psychiatre Michel Debout vient d’adresser une tribune au Progrès et au Monde. Dans ce document que nous avons consulté, le médecin estime que Gilles Artigues a été victime du viol de son intimité.

Michel Debout estime que les huit ans de silence de Gilles Artigues sont comparable au silence long d’une femme victime de viols ou de violences conjugales. Il estime qu’il faut protéger la vie intime des gens Durant huit ans, Gilles Artigues a été sous emprise.

Pour Michel Debout, ce scandale entache toute une ville. Il suggère que le premier magistrat démissionne au moins pendant la durée de la procédure, quitte à reprendre le fauteuil de maire s’il est déclaré innocent.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com