Seule la démission de Gaël Perdriau permettra un retour durable à la normalité, à Saint-Etienne comme à SEM

COMMUNIQUÉ du groupe « Saint-Étienne Demain »

Seule la démission de Gaël Perdriau permettra un retour durable à la normalité, à Saint-Etienne comme à SEM

_________________________________________________________

Lors du Conseil de Saint-Étienne Métropole de ce jeudi 8 décembre, sentant le vent tourner, Gaël Perdriau a mis en scène de manière théâtrale son « retrait total » de la présidence. Ce faisant, il a encore un peu plus creusé le fossé entre ceux qui aspirent à un retour à un fonctionnement normal et lui.

Sa fuite mélodramatique de la séance lui a surtout permis d’échapper à la réalité d’une défiance historique.  En effet, l’Assemblée métropolitaine a clairement demandé qu’il démissionne, par une large majorité (66% des suffrages exprimés, 73 voix contre 37), et ce, malgré l’appel de M. Perdriau au rejet du vœu unitaire présenté par des élus de tous bords.

Si le voeu adopté n’a aucune valeur juridique ni aucun effet contraignant, il constitue un acte politique à haute charge symbolique. Il semble désormais impensable que le Président de la Métropole n’entende pas la voix très majoritaire des Conseillers qui l’ont élu. Ce serait un affront démocratique sans commune mesure.

Nous ne pourrons pas nous satisfaire du retrait total annoncé tant les contours de celui-ci demeurent flous.

De même, nous n’acceptons pas le repli stratégique que M. Perdriau semble vouloir amorcer sur la mairie de Saint-Étienne. Les exigences morales et éthiques, rappelées à la Métropole, par des élus de tous bords, s’appliquent tout autant à un Maire.

Les mêmes causes doivent produire les mêmes effets : s’il a déclaré « entendre le besoin de certains de [le] voir prendre du recul », il doit entendre de la même manière les appels de nombreux Stéphanois à quitter ses fonctions de Maire.