Sénat : L’Union pour la Loire derrière Hervé Reynaud

Un premier article Médiapart pour 2023.
Le média numérique à plusieurs centaines d’heures d’enregistrement disponible pour alimenter le feuilleton de la Perdriau Gate. Un nouvel article a été publié par Médiapart, le 16 janvier en soirée.

Notre confrère, Antton Rouget a consacré  son article de rentrée aux personnes qui ont fourni la caméra qui a piégé Gilles Artigues. La personne qui a fourni la caméra à Samy Kefi-Jérôme est aujourd’hui employée au conseil régional. D’abord dans le déni,  elle concédé aux policiers être au courant de l’identité des commanditaires. Une autre collaboratrice du maire, directrice adjointe du cabinet, a aussi été entendue par la police. Voici qui relance l’affaire mais n’émeut apparemment pas le maire et sa majorité municipale.

L’Union pour la Loire derrière Hervé Reynaud.
Le groupe de la majorité départementale de Georges Ziegler apporte son entier soutien à la liste sénatoriale comprenant les élus départementaux, Hervé Reynaud, Clotilde Robin et Valérie Peycelon .
Dans un communiqué commun, ces élus départementaux récoltent la confiance de leurs collègues pour défendre le territoire. Les signataires attendent qu’ Hervé Reynaud confirme sa volonté de défendre les communes et le département.

Le sénateur Bernard Fournier, ancien premier vice-président du département est pour sa part très discret et ne devrait plus raisonnablement se représenter. A gauche, on semble s’acheminer vers deux listes conduites par les élus sortants.

En bref.
Folie des grandeurs.
Vraisemblablement pour s’éloigner du climat politique stéphanois sordide, la majorité municipale met en avant des projets pharaoniques comme la patinoire du Soleil, le projet Cité du design 2025 et l’agrandissement du musée d’art moderne. La réalité budgétaire pourrait être sévère.

Les voeux de Designers +
Cette association de designers professionnels stéphanois présentera ses vœux le 24 janvier, à la galerie Ceysson de Saint-Etienne.

Présidence de Métropole.
Cette semaine, le président en retrait doit rencontrer le président effectif de la Métropole pour clarifier les choses. Le vice-président Christophe Faverjon est déçu par le comportement de Gaël Perdriau.