Saint-Victor : « Monsieur le maire, rendez nous notre adjoint »

Les Brèves de Pat Françon du 1er septembre 2020

Fronde à Saint-Victor.
L’ancienne commune de François Dubanchet est en ébullition. Ce 31 août, une longue banderole a été mystérieusement apposée sur la façade de la mairie annexe du charmant village des bords de Loire. Le slogan était clair : »Monsieur le maire, rendez nous notre adjoint ».
En effet, jusqu’au 28 juin, Alain Schneider, un ancien artisan, était adjoint au maire de Saint-Victor. Sans doute pas assez docile, l’intéressé a été reconduit mais avec le titre plus modeste et moins rémunéré de CMD, conseiller municipal délégué.
Lui même résident du village, Pierrick Courbon, a commenté l’événement sur sa page Facebook.
« Cette décision suscite un certain émoi chez les Croques-Cerises, qui ne la comprennent pas. Certains la vivent même comme le symbole d’un certain délaissement du territoire ou d’une forme de désintérêt, à l’heure où Saint-Victor est souvent mis en avant comme l’un des joyaux ou en tout cas l’un des atouts majeurs de notre ville ».
Casino dans le rouge.
La revue professionnelle Linéaires revient sur les résultats du groupe Casino après la période de confinement. Le magazine, s’appuyant sur des chiffres officiels du groupe, évalue les pertes à 50 millions d’euros. En gros, ces pertes annuleraient les efforts de désendettement du groupe et notamment la vente de nombreux supermarchés à l’enseigne Leader Price. Au deuxième trimestre, la chute des ventes du groupe stéphanois atteindrait 15,9%.
Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *