Saint-Etienne Métropole, Il est temps de changer de méthodes

Sextape stéphanoise.
Une nouvelle garde à vue.
Ce 18 octobre, relayé ensuite par toute la presse nationale et locale, France Info a annoncé la garde à vue d’une attachée territoriale du conseil régional. Marie-Laure Poyet a été entendue jusqu’à la fin d’après-midi Son bureau a été perquisitionné et du matériel et des documents ont été saisis.

Cette attachée territoriale serait celle qui aurait fourni la caméra pour la vidéo de la sextape. A la mairie de Saint-Etienne, elle fut chargée du marketing territorial sous la responsabilité du directeur général de la communication, Olivier
Barbé. Peu appréciée de ses collègues, elle fut collaboratrice de Samy-Kefi Jérôme lorsque celui-ci devint vice-président à la région.
Elle n’est plus collaboratrice d’élus mais rattachée à une direction administrative. Elle a été relâchée en fin d’après-midi. Ses déclarations marqueront peut-être un tournant dans l’enquête policière préalable qui se poursuit.

Quand le Progrès enquête sur Pierre Gauttieri.
Cela donne une double page du quotidien régional sur l’ancien directeur de cabinet du maire et président de la Métropole. Ce contractuel tout puissant a été licencié, il y a quelques semaines, pour « perte de confiance » ce qui lui permettra d’accéder à une indemnité de 13 000 euros selon le maire, plus élevée selon d’autres sources.

Son salaire très élevé avait fait l’objet d’une enquête de la chambre régionale des comptes en 2015 qui avait conclu sur « un trop perçu ». En 2014, lors de son embauche à la mairie, son salaire brut s’élevait à 6802 euros. En 2017, après le limogeage de David Rigaut, directeur de cabinet à la Métropole, Pierre Gautieri prend la fonction de directeur de cabinet mutualisé avec une paie en conséquence. Le Progrès a enquêté sur son indemnité de licenciement. Le sujet avait été abordé en conseil de majorité, mais selon l’adjoint Claude Liogier, interrogé par nos confrères, aucun détail n’avait été fourni.
Cet adjoint estime que le licenciement de M Gauttieri était causé par une faute grave et non par une perte de confiance.

Le frondeur Eric Berlivet.
Non content d’avoir lancé sur le net une pétition pour demander la démission de Gaël Perdriau, le maire Horizons de Roche-la-Molière vient de s’exprimer dans l’émission « 7 minutes chrono » de TL7 , animée par Sylvain Carceles.

Eric Berlivet refuse de jeter l’anathème sur l’ensemble des élus mais redoute que le comportement de Gaël Perdriau alimente l’abstention et le dégoût de la politique et des politiciens.
Il déplore que le chantage à la vidéo dévoile des mensonges. Pour lui, un élu doit être irréprochable. Eric Berlivet estime que Gaël Perdriau ne peut rester président à la Métropole des propos indignes alors qu’un « ras-le-bol » général est en train de monter.. « Il est temps de changer de méthodes« .

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com