Saint-Etienne-Métropole a un nouveau conseil de développement

Cet organisme consultatif prépare des études à la demande de l'exécutif ou de sa propre initiative. On y trouve des représentants de la société civile, des acteurs économiques, sociaux, culturels, syndicaux.

Mise en place du conseil de développement de SEM.
Instance de débat et de proposition, le conseil de développement de Saint-Etienne-Métropole, était lors du premier mandat Perdriau présidé par Claude Risac, cadre supérieur du groupe Casino, aujourd’hui dans une autre entreprise.

Cet organisme consultatif prépare des études à la demande de l’exécutif ou de sa propre initiative. On y trouve des représentants de la société civile, des acteurs économiques, sociaux, culturels, syndicaux. L’instance comprend 130 membres. L’exécutif métropolitain a mis plus d’un an pour mettre en place la nouvelle structure présidée par Eric Blachon, patron de l’union départementale Loire FO.

Le club de la presse, qui n’existe plus, est cependant représenté par son ex-président, communicant d’une entreprise de transport routier. Et qui n’est pas journaliste.

Pour lui aussi, c’est Jadot.
La primaire verte s’achèvera demain avec des sondages actuellement plutôt favorables à Sandrine Rousseau. De leur côté, les « notables verts » se mobilisent plutôt autour de la candidature de l’eurodéputé Yannick Jadot. Dans la Loire, c’est le cas d’Olivier Longeon.

De son côté, le député Génération S stéphanois, Régis Juanico, se prononce et vote pour Yannick Jadot. Dans un long communiqué argumenté, il rappelle sa crainte que la gauche éclatée ne fasse qu’un tour de piste aux présidentielles de l’an prochain. Dans ce texte, il souligne l’importance de la lutte contre le dérèglement climatique portée par un candidat crédible. Son ami, Benoît Hamon, quittant la vie politique pour présider une ONG, le parti Génération S est en train de se rapprocher d’EELV. Cerise sur la gâteau, le parlementaire nous révèle que le candidat Jadot aime aussi les Verts de Saint-Etienne . Pas sûr que ce soit un argument porteur en ce moment.

L’autonomie à la Une.
Ministre en charge des personnes âgées, Brigitte Bourguignon, devrait présenter un plan sur le vieillissement de la population avant la fin du quinquennat. Il n’est pas sûr que la crise sanitaire permette d’y parvenir. Ce constat n’empêche pas les instances locales comme le Département de s’investir dans la thématique.

Ainsi, le stand de la Loire à la foire économique de Saint-Etienne, qui se déroule en ce moment, se présente sous la forme d’un appartement conçu pour abriter une personne en perte d’autonomie. Cette exposition sert en quelque sorte d’introduction au prochain événement Défi Autonomie qui se déroulera les 8 et 9 novembre au centre de congrès Fauriel. En 2020, avait lieu une quatorzième édition virtuelle.

En novembre, au centre de congrès Fauriel, le public trouvera un colloque, neuf ateliers thématiques, un salon, des défis d’or et un salon du livre spécialisé. Les inscriptions gratuites sont déjà ouvertes sur le site www.seniors-autonomie.fr

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com