Saint-Etienne : le conseil municipal du 30 janvier placé sous le signe des économies

Les brèves de Pat. Françon
Un magazine métropolitain allégé.
Le magazine de Saint-Etienne Métropole vient de sortir avec deux nouveautés. L’éditorial de la publication est anonyme et sans photo. Plus étonnante est l’absence des tribunes politiques…

Promotion policière.
Le commissaire Gonon, chef de la sûreté départementale de la Loire, prend, ce 9 janvier, les fonctions de directeur départemental de la sécurité publique de la Haute-Loire.

Laurent Wauquiez défend « l’écologie de bon sens ».
Lors de la dernière session du conseil régional, le président de Région a dénoncé le bilan  » des écologistes d’extrême gauche qui ont conduit à la fermeture des centrales nucléaires ».

En santé, Quentin Bataillon est satisfait de la fin de la tarification à l’acte.
Le député Renaissance de la Loire avait défendu « en dissident » cette mesure lors de la campagne des législatives.

Les vegans sur le terrain.
Ce week-end, l’association L 124, qui lutte contre la maltraitance animale, avait installé un stand d’information, place de l’hôtel de ville de Saint-Etienne pour inciter le public à réduire sa consommation de viande. Ce mois de janvier est aussi celui de l’abstinence en matière de consommation alcoolique.

L124 est connue pour ses expéditions contre des abattoirs suspects de violence dans le traitement des animaux.  L’association prône une alimentation avec un minimum de consommation charcutière et bouchère.

Sainte-Etienne Demain prépare le conseil municipal du 30 janvier.
Avant cette date, il y aurait dû y avoir des vœux municipaux à Saint-Etienne comme dans la plupart des autres communes ligériennes.
L’entourage du maire stéphanois a invoqué un souci d’économie pour justifier l’absence de cérémonie. Les Stéphanois ne sont pas dupes face à ce prétexte alors que le maire en retrait adore les séances publiques. SED note que Saint-Etienne sera privé de vœux pour la troisième année consécutive. Pour ces élus d’opposition, la situation actuelle ne peut durer et ils réclament à nouveau sa démission. La suppression de ses indemnités constituerait aussi une économie non négligeable.

9 janvier 2023