Saint-Etienne : Chaque jour qui passe, le maire creuse sa tombe politique

Sextape stéphanoise.. Pas de pause durant le week-end.
Pour ce week-end, le maire LR de Saint-Etienne a bénéficié d’un agenda allégé. Samedi 17 septembre au matin, c’est le premier adjoint, Jean-Pierre Berger qui représentait la ville au côté du secrétaire général de la préfecture pour l’inauguration de l’allée de la légion d’honneur.

Dans l’après-midi, le président LR de la Métropole s’est rendu à l’Aréna de Saint-Chamond pour une inauguration officielle. Le président de région était volontairement absent compte-tenu des propos récents du maire de Saint-Etienne à son égard. Plusieurs élus ou anciens élus ont snobé cette réception ) l’instar de Gérard Ducarre, ancien maire de Saint-Chamond et ancien dirigeant de club de basket.

Contrairement à l’habitude, les élus présents ne se bousculaient pas pour figurer sur une photo avec Gaël Perdriau. Ce fut même l’inverse.
Tout le monde fuyait le contact avec le paria. Le soir, dans le reportage du JT de France 3, pas d’ image sur la partie officielle. Le maire de Saint-Etienne sait déjà qu’il ne sera pas le bienvenu à Villars pour une présentation dans le quartier de l’hippodrome.

Une seule certitude pour la semaine prochaine, le maire ne sera pas à Londres demain pour les obsèques de la Reine.Son agenda comporte peu de rendez-vous pour qu’il puisse préparer dans une relative sérénité le conseil municipal du 26 septembre. Il prendra tout de même le temps de consulter ce qui reste de sa majorité municipale. Sans doute, a-t-il pris connaissance du courrier de l’opposition SED lui demandant de ne pas convoquer un conseil à huis clos. Dans l’entourage du maire, on redoute des manifestations à l’intérieur et à l’extérieur de l’hôtel de ville. Samedi prochain, le maire devrait assister à l’inauguration de la foire sans la présence de nombre de ses collègues. Beaucoup envisagent de bouder la traditionnelle journée des maires organisée par la ville de Saint-Etienne.

En attendant, durant ce week-end, M. Perdriau a sans doute eu le temps de lire les longs articles du Monde et de  Libération. Ce samedi, la permanence stéphanoise des LR a reçu une petite quinzaine de militants . Le principal soutien du maire est Mon parti Saint-Etienne qui persiste à multiplier les compliments à son idole.
Assoiffé de reconnaissance médiatique, le maire de Saint-Etienne peut féliciter sa direction de la communication pour son extraordinaire efficacité. La presse internationale parle de plus en plus de lui.
Après le Corriere Della Sera et  La Libre Belgique, ce sont The Times, The Telegraph et Berliner Zeitung. Le maire LR de Saint-Etienne sera bientôt aussi célèbre que MM Tron Cahuzac et Balkany.

Justice et éthique.
Jeudi dernier, lors de la réunion des maires de la Métropole, le président Perdriau a dit qu’il réfléchissait tout en confirmant qu’en raison de la prescription d’innocence, il restait à son poste. Un argument soufflé, à juste titre, par son avocat. Mais, lorsqu’on est un homme politique et qu’on prononce des propos odieux, que fait-on de l’éthique, de la morale ? Qu’en est-il du respect des citoyens, électeurs ou non ? Lorsque Maître Buffard parle de « preuves accablantes »!
Chaque jour qui passe, le maire creuse sa tombe politique.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com