Saint-Chamond : l’opposition déboutée par le tribunal administratif de Lyon

le maire LR, Hervé Reynaud, s'est vu récemment conforté par le tribunal administratif de Lyon qui examinait trois recours en annulation présentés par ses opposants.

Communication politique à Saint-Chamond.
Facilement réélu maire de Saint-Chamond lors du premier tour des municipales en mars 2020, le maire LR, Hervé Reynaud, s’est vu récemment conforté par le tribunal administratif de Lyon qui examinait trois recours en annulation présentés par ses opposants. Lors d’une commission, il a concédé des caractères supplémentaires dans les tribunes de l’opposition dans le magazine municipal. Forts de cette concession, ces mêmes opposants en ont demandé plus en conseil municipal.

Ces élus devraient pourtant savoir que, dans les magazines territoriaux, les deux rubriques les moins lues sont l’éditorial du maire et les tribunes politiques des élus de tous bords. Plus c’est long, plus les élus sont contents mais moins c’est lu ! Et, à l’époque de la communication territoriale numérique, le magasine municipal n’est qu’un outil parmi d’autres.

Le Coteau gère son immobilier.
Sandra Creuzet, maire du Coteau, trace sa route. Lors du dernier conseil municipal, elle a clairement exprimé sa volonté d’attirer de nouveaux habitants et de conforter l’attractivité de la ville en cessant la construction de nouveaux logements sociaux. La commune vient d’accorder une garantie d’emprunt au promoteur Cité Nouvelle qui a des projets d’immeubles. Le pourcentage de logements sociaux exigés par la loi SRU est largement atteint. A Saint-Chamond, la ville poursuit la déconstruction de vieux immeubles HLM pour aérer et rééquilibrer l’habitat.

Mahamadou Issoufou et la Loire.
Hier, deux pays d’Afrique francophone, la Centre Afrique et le Niger, votaient sans incident. Au Niger, c’est le président Mahamadou Issoufou qui a laissé sa place de président après deux mandats consécutifs commencés en 2011. Le chef d’Etat nigérien ,qui a franchi toutes les étapes politiques, avait annoncé depuis longtemps qu’il ne se représenterait pas pour un troisième mandat. Vous me direz : « que viens faire cette rubrique de politique étrangère » sur un site ligérien ? . Et bien le président Issoufou était ingénieur des mines et avait effectué de brillantes études supérieures en France et notamment à l’école des mines de Saint-Etienne où il avait décroché son diplôme d’ingénieur en 1977 et 1979. Il était revenu à Saint-Etienne en 1998 à l’occasion du Mondial de football et avait été reçu dans  son ancienne école du cours Fauriel.