Rive de Gier : Le maire écrit au préfet de la Loire

Cette nuit, une bande de voyous a détruit la caméra de vidéo protection installée le jour même sur le quartier prioritaire du Grand Pont pour protéger leurs trafics et les nuisances qu’ils imposent aux riverains. RIVE DE GIER a développé, en collaboration avec les forces de police, un plan de sécurité inédit depuis dix ans avec le renforcement de la Police Municipale à 12 agents et le triplement des caméras sur la commune.

Malgré le travail des forces de la Police Nationale, dont je salue le travail quotidien, le renfort de brigades spécialisées qui nous a permis d’intervenir sur des tirs d’artifices nocturnes et la présence quasi permanente de la Police Municipale contre les rodéos sauvages, nous constatons une certaine forme d’impunité de la justice.

Nous connaissons les noms, la justice connaît les noms.

Ce sont toujours les mêmes !

Ce sont ceux qui font l’apologie des rodéos et des jets d’artifices sur les réseaux sociaux !

Ce sont ceux qui ont déjà des dizaines de procédures et de signalements !

Ce sont ceux qui menacent les éducateurs et détruisent les structures d’éducation populaire !

Ce sont ceux qui organisent le caillassage des forces de police !

Ce sont ceux qui dégradent notre environnement de proximité avec leurs déchets !

Ce sont ceux qui trafiquent et pourrissent la nuit de mes concitoyens !

Malgré le travail des forces de police, je constate, comme tous mes concitoyens, une forme d’impunité. On manque de sanctions qui arrivent beaucoup trop tard, 1 à 2 ans, si elles ne se limitent pas à un simple rappel à la loi pour des faits qui pourrissent tout un quartier. On manque aussi de réparations en faisant fi du préjudice des victimes mais aussi du travail des agents de notre police républicaine. Nous ne pouvons que déplorer l’implication de jeunes mineurs dans cette délinquance, ces derniers se croient « protégés » en raison de leur âge.

Près de 40,00 % des faits de délinquance les concernent.

Comment expliquer à ma population que des jeunes mineurs multirécidivistes connus très défavorablement par les forces de police, qui sont identifiés dans une affaire de vol de véhicule avec arme sur une commune limitrophe, sont seulement placés sous contrôle judiciaire ?

Ces décisions font ainsi apparaître dans nos quartiers une logique tribale et communautariste au sein de ces groupuscules minables qui imaginent être plus forts que la loi républicaine.

Après avoir vidé les prisons de ces petits délinquants ce qui est, en soi un très mauvais signal pour l’équité de la justice, les communes comme RIVE DE GIER payent le prix de la faiblesse de nos gouvernants face à une minorité qui se cache derrière « les violences policières » ou « un racisme systémique ». Pour tous mes concitoyens, un délinquant reste un délinquant quelle que soit sa couleur, son statut social ou sa religion. Nous vivons dans une société de plus en plus complaisante à l’égard des passions victimaires de cette minorité délinquante au détriment de l’ordre républicain.

Je crois en la République et je ne poserai jamais le genou à terre devant cette petite minorité de sauvages sans cervelle, quel qu’en soit le prix. La caméra sera de nouveau installée sur le quartier du Grand Pont, sécurisée et renforcée. A RIVE DE GIER, il n’y aura jamais de zones de non-droit et l’État a le devoir d’assurer la tranquillité publique à tous les habitants, sans exclusive

Je vous demande de renforcer les effectifs de la Police Nationale sur la circonscription du Gier et d’intervenir auprès de M. le Procureur de la République afin que la justice réagisse plus sévèrement face à ces incivilités. En effet, in fine, c’est toujours la justice qui tranche et qui assure le respect des libertés de chacun. Devant une société qui se délite, qui fait le procès des policiers avant celui des délinquants, je crains que certains de mes concitoyens privilégient la loi du talion et se fassent justice eux-mêmes.

Il est impératif de réagir immédiatement afin que la justice soit plus attentive aux arguments et recommandations des agents de la Police Nationale qui sont au plus près des faits de délinquance.

Le Maire, Conseiller-Departemental,

Jean-Claude CHARVIN 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *