Rendez-vous avec Adeline Delmas #Municipales 2020 Sorbiers

Les élections municipales c’est dans quelques semaines, en Mars 2020 très précisément. J’ai donc décidé d’aller a nouveau rencontrer les Maires et candidats qui le souhaitent (contact : gillescharlesinfos@gmail.com).

Aujourd’hui rendez-vous avec Adeline Delmas qui conduit une liste citoyenne à Sorbiers, Ensemble Réussir Sorbiers. Cette jeune maman dynamique nous apporte son sourire breton pour donner un nouvel élan à la commune. Titulaire d’un master 2 en finance et gestion des entreprises, consultante en gestion de projets, elle a de nombreux engagements associatifs. Le projet est un renouveau pour les Sorbérans, avec une gestion transparente, et de réelles ambitions d’avenir, une prise en compte de tous et toutes en redonnant la parole aux Sorbérans.

A ce jour Mme la Maire de Sorbiers n’a pas donnée réponse à mes deux appels…

Située sur la ligne de partage des eaux Atlantique-Méditerranée. D’un côté de la commune (ouest) coule l’Onzon, un sous-affluent de la Loire et de l’autre (est) le Langonand un sous-affluent du Rhône.

Par la route la plus courte, Sorbiers est située à 215 kilomètres de son homonyme Sorbiers dans les Hautes-Alpes.
A l’est de Sorbiers, une galerie creusée dans la roche parait être un travail dû au Romains pour alimenter l’aqueduc du Gier.

Les premiers écrits connus relatifs à Sorbiers datent de 984. L’« ecclesia de Sorber » (église de Sorbier) est mentionnée parmi les possessions de l’Église de Lyon.

Elle est également mentionnée en 1173 dans la permutation réalisée lors de la séparation du Lyonnais et du Forez, dont elle forme vraisemblablement alors la limite, les droits du comte de Forez et de l’archevêque de Lyon y restant inchangés selon les termes de l’accord.

À la fin du XVIIIe siècle, Sorbiers devient « village et paroisse en Forez, rattaché à l’archiprétré de Saint-Étienne ».
Avant la Révolution, la paroisse de Notre-Dame-de-Sorbiers dépendait de Saint-Romain-en-Jarez avec Cellieu, Chagnon, Fontanès et Saint-Christo-en-Jarez.

En 1789, l’Assemblée constituante décrète la création des municipalités. Les réformes napoléoniennes, les développements industriels et miniers, et leurs inévitables transferts de population, modifient sensiblement les contours administratifs et l’importance des villages de la région.

En 1872, Sorbiers, Saint-Jean-Bonnefonds et La Tour-en-Jarez cèdent une partie de leur territoire à la nouvelle commune de La Talaudière.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *