Qui se souvient du « Marcheur » stéphanois tragiquement assassiné ?

C’était un homme que l’on croisait régulièrement dans les rues stéphanoises, il marchait parce qu’on lui avait volé son vélo…et puis on l’a même assassiné…..

Librement inspiré par le personnage du « Marcheur », tragiquement assassiné, l’auteur Jean-Michel Philibert livre ici une vision très personnelle de la course, vécue comme une métaphore de la vie. Après les puits de mines stéphanois et le désert marocain, Jean-Michel Philibert prépare une suite, située sur l’île de la Réunion, dans le cadre mythique du Grand Raid, « La diagonale du fou », à paraître en mars aux Editions Orphie.

« Il court comme il respire. Des sommets de l’Atlas aux immensités du Sahara, sur le bitume froid de la route ou dans la poussière brune de la terre, il court. Il n’a pas d’autre raison de vivre depuis qu’il a noyé sa colère dans les yeux noirs comme l’enfer de celle qu’il a aimée. Il court, en vain, mais un autre que lui, un jour, franchira les portes du rêve. »

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *