Partager cet article :

Chaque époque voit apparaitre ou disparaitre certains métiers, en voyant notre photo on pourrait imaginer avec sourire que les porteuses de cartons ont été remplacées aujourd’hui par les livreurs de pizzas…

Saint-Etienne étant il y a quelques décennies une des villes de textile, les porteuses de rubans étaient des jeunes ouvrières de la passementerie qu’on employait à porter à la recette des rubaniers les boîtes où étaient rangés les rubans fabriqués dans les ateliers.

Les recettes des patrons rubaniers étaient en centre-ville, les ateliers appelés fabriques, étaient en haut des collines (pour avoir la lumière du jour), et même dans les campagnes environnantes.

Les « porteuses » livraient les cartons contenant les pièces terminées. Les patrons fournissaient les matières premières (soie) et les « modèles » aux artisans des fabriques…(merci Jacqueline pour les infos)

Les ouvrières doivent, selon un usage ancien encore en vigueur dans de nombreuses maisons de ruban jusqu’en 1914, faire de petits travaux annexes comme le port des cartons pour les livraisons, souvent après leur journée de travail, et sans rémunération supplémentaire. Henri de Boissieu décrit en 1901 « ces théories de femmes et de filles portant sous le bras un ou deux cartons : ce sont les employées, plieuses, ourdisseuses, effectuant les livraisons à domicile ».

Dix ans plus tard, Gabriel Clerc insiste sur la jeunesse de ces porteuses de cartons : « Des fillettes de 13, 14, 15 ans, portent des cartons chez les fabricants ou les commissionnaires, toujours deux à deux, en tablier de toile blanche ou grise, des ciseaux pendant aux côtés, se mirant aux glaces, s’arrêtant, déposant leurs paquets sur des bancs, babillant toujours, s’amusant aux riens de la rue, elles s’en vont rieuses et mutines ». Le tableau est charmant, et il est vrai que ces petites employées de magasins avaient peut-être là une liberté de mouvement que n’avaient pas nombre de filles de leur âge. – PARCOURS DE FEMMES : RÉALITÉS ET REPRÉSENTATIONS- Mathilde Dubesset,  Michelle Zancarini-Fournel.