Qui se souvient de la maison François 1er de Saint-Etienne ?

La plus remarquable des rares maisons du 16e siècle à Saint-Etienne. C’est le premier monument classé de la ville.

La demeure de Claude Chamoncel, dite « maison François 1er », est la plus remarquable des maisons du XVIe siècle encore conservées à Saint-Étienne. Située dans le quartier historique, à proximité de l’église Saint-Etienne, l’édifice témoigne de la forte prospérité artisanale et de l’essor commercial de la ville au XVIe siècle.

« Le nom de Chamoncel viendrait du hameau de Chamousset, aujourd’hui disparu sous les eaux du barrage de Grangent. Claude Chamoncel, fils de forgeron, s’installe à Saint-Étienne, comme forgeron. Par la suite, il investit dans de nombreuses propriétés foncières (terres à charbons, exploitations de bois, etc.) et fait fortune au point de devenir rentier. Le nom de Chamoncel a aujourd’hui disparu faute de descendants ».

Elle témoigne du développement de la ville à cette époque. La façade à pans de bois de la maison qui lui est accolée et qui en fait partie aujourd’hui, représente la structure traditionnelle d’un bâti plus ancien. Avec les maisons 7 et 9, place Boivin, datées de la fin du 17e siècle, cet ensemble de façades présente les différentes étapes de l’évolution du bâti dans ce quartier, noyau primitif de la ville.

La maison elle-même présente une façade à élévation gothique, mais l’influence de la Renaissance est sensible dans le décor extérieur (médaillons) et surtout intérieur (plafonds à caissons dont l’un est daté 1547, cheminée monumentale). C’est un exemple intéressant d’une architecture de transition.

Au début du XVIe siècle lui est accolée une demeure en pierre et les deux maisons sont réunies. Le nom du commanditaire de la construction reste inconnu, mais Claude Chamoncel, propriétaire en 1582, pourrait être celui-ci.

La maison est composée d’un premier corps de logis formé par les deux édifices réunis donnant sur la rue. En arrière, un second corps de bâtiment est desservi par une cour à laquelle on accède par une allée voûtée de croisées d’ogives. On accède aux étages par un escalier à vis partant de l’allée.

La réunion des deux maisons a fragilisé l’ensemble de l’édifice en supprimant une grande partie du mur commun à chaque étage.

La rue de la Ville est la rue principale de l’ancien bourg médiéval de Saint-Étienne. Deux types d’architectures y sont présentes, les maisons de notables, en grès houiller ou pierre de taille, et celles des artisans, à pans de bois avec une échoppe au rez-de-chaussée. En 1902, quatre pierres sculptées dont deux bas-reliefs Renaissance ont été découverts pendant des travaux au n°26.

infos : https://www.saint-etienne.fr/demeure-chamoncel

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *