Quel avenir pour le bâtiment de l’ancienne Poste de Solaure et ses occupants ?

Questions orale que les Élus du groupe Saint-Etienne Demain formuleront lors du Conseil municipal de ce lundi 21 septembre 2020. -photo le progres –

La crise sanitaire a permis de mettre en lumière d’une part ; combien l’absence de politique structurée en matière de logement empêche la mise en œuvre du droit au logement et de la loi DALO et, d’autre part ; l’incapacité de la puissance publique à proposer un logement décent et accessible à chaque ménage.

Les personnes actuellement hébergées au sein du bâtiment de l’ancienne Poste de Solaure sont des personnes en exil, sur-représentées parmi les personnes sans domicile. Leurs droits fondamentaux et, en particulier l’accès à des conditions d’accueil et d’hébergement sont remis en cause à chaque étape du processus d’asile.

En 2019, la Ville de Saint-Etienne a demandé l’expulsion immédiate desoccupants du bâtiment, et a pour ce faire utilisé la procédure de référé devant le Tribunal Administratif. La Ville a été déboutée de sa demande car aucune urgence ne venait justifier l’expulsion. Un véritable projet pour ce lieu doit être proposé afin de rendre possible l’expulsion des occupants.

Un panneau indiquant des travaux à venir a été placé devant l’ancienne poste début septembre. Pouvez-vous nous indiquer précisément la nature de ces travaux ? Pour quels projets ?
Il était question qu’un échange avec les habitants du quartier ait lieu afin d’écouter leurs projets concernant le devenir du bâtiment de la Poste. Cette concertation a-t-elle eu lieu ? Si oui, quelles sont les raisons qui vont ont poussé à refuser ces projets pour un autre ?

Les occupants du lieu ont reçu mercredi 16 septembre 2020 une assignation devant le Tribunal Administratif aux fins d’expulsion. Ceci est certainement lié à la présence du panneau précédemment évoqué.
N’était-il pas envisageable d’établir un contact amiable avec les occupants afin de les avertir qu’une procédure d’expulsion allait débuter ? Ne pensiez-vous pas qu’il était nécessaire de les en avertir préalablement à l’assignation afin qu’ils puissent penser à une solution de relogement ?

Parallèlement à ces travaux, vous êtes-vous intéressé à une solution de relogement des occupants avant le début des travaux tels que le droit au logement et la loi DALO l’imposent ?

Ces personnes se retrouveront-elles à la rue ?
Rappelons que la crise sanitaire a entrainé le prolongement de la période de trêve hivernale, empêchant toute expulsion. Cette dernière est terminée mais une catastrophe sociale doit à tout prix être évitée.

A l’approche de l’hiver, et, face à un risque sanitaire toujours présent, quelles sont vos propositions concernant les occupants de l’ancienne Poste ?

Isabelle DUMESTRE
Pierrick COURBON
Laeticia VALENTIN
François BOYER
Ali RASFI

Partager cet article :

One thought on “Quel avenir pour le bâtiment de l’ancienne Poste de Solaure et ses occupants ?

  1. au lieu d’expulser ces pauvres gens, la mairie ferait mieux de s’occuper de l’autre coté de la place:trafic, délinquance ,nuisance sonore, intimidation, .ce petit groupe de délinquants emmerde tout les autres habitants,, pas les migrants qui occupent la poste(.qui ne serait pas occupée si elle était resté ouverte d’ailleurs,mais ça, c’est un autre scandale)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *