Quand le virus atteint la presse locale

Chaque jours pendant le confinement Pat Françon nous envois ses brèves, c’est un honneur de l’accueillir sur le site après Pierre Mazet.

Quand le virus atteint la presse locale.

On vient d’apprendre que les services de la Poste ne fonctionneront plus que trois jours par semaine.

Cette décision est une très mauvaise nouvelle pour la PQR, la presse quotidienne régionale, qui rappelle que, par définition, une quotidien se lit tous les jours.

Dans la Loire, le Progrès a limité depuis le début du confinement son tirage. Les lecteurs ne sortent plus pour acheter le journal. Et, les cinq éditions de la Loire sont ramenées à une seule.

Même problématique en Haute Loire avec l’Eveil et la Montagne du groupe Centre France. De plus, l’actualité locale est réduite sur les plans politique, économique, sportif et culturel. A part quelques faits divers et les retombées locales du virus.

En télétravail, nos confrères du Progrès ont bien besoin de nos encouragements.

Partager cet article :

2 thoughts on “Quand le virus atteint la presse locale

  1. Nous sommes abonnés au journal déjà nous l’avons a13h tous les jours je comprends le facteur a sa tournée mais maintenant 3jours c’est vrai ce n’est pas vital je pense que nous allons arrêter l’abonnement pour l’instant nous patientons il y a d’autres priorités !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *