Partager cet article :

Communiqué de presse de Jean Michel MIS sur  le Projet de loi confortant le respect des principes de la République. En effet,  Jean Michel MIS a choisi d’aller à la rencontre des représentants des diverses confessions religieuses et des courants philosophiques stéphanois pour échanger sur ce texte. 

Parce qu’il est primordial d’ouvrir le dialogue afin de porter ensemble un discours respectueux des valeurs républicaines, parce qu’il nous faut travailler ensemble à la lutte contre tous les dérives extrémistes et sectaires, ces rencontres sont l’occasion d’échanger sur les voies et moyens tendant à réaffirmer notre attachement aux valeurs universelles qui fondent notre République et qui sont les garantes de nos libertés, et en premier lieu la liberté de conscience et du respect de la diversité de nos convictions.

Alors qu’il y a 6 ans, jour pour jour, l’horreur terroriste frappait notre République, la commission spéciale en charge d’examiner le projet de loi confortant le respect des principes de la République poursuit à l’Assemblée nationale ses auditions.

Dans cette concordance des actualités historique et politique, Jean-Michel MIS a donc souhaité aller à la rencontre des représentants des diverses confessions religieuses et des courants philosophiques stéphanois afin de disposer de leur éclairage particulièrement pertinent sur les enjeux du projet de loi confortant le respect des principes de la République. Ces entretiens débuteront dès demain, vendredi 8 janvier, avec les représentants des cultes, et notamment, Monseigneur Sylvain BATAILLE, évêque de Saint-Etienne, Monsieur Larbi MARCHICHE, recteur de la Grande Mosquée Mohammed VI de Saint-Etienne, Monsieur Jamel HASSOUN, responsable de la mosquée de Bellevue, Monsieur Madji AIT MANSOUR, membre de la mosquée Ai Wifaq de Montchovet.

Ce texte qui vise à garantir le respect de nos valeurs face aux dérives séparatistes, doit nous offrir les nouveaux outils pour atteindre, ensemble, notre objectif commun : lutter contre tous ceux qui cherchent à imposer un contre-projet.
Parce qu’il est primordial d’ouvrir le dialogue afin de porter ensemble un discours respectueux des valeurs républicaines, parce qu’il nous faut travailler ensemble à la lutte contre tous les dérives extrémistes et sectaires, ces rencontres sont l’occasion d’échanger sur les voies et moyens tendant à réaffirmer notre attachement aux valeurs universelles qui fondent notre République et qui sont les garantes de nos libertés, et en premier lieu la liberté de conscience et du respect de la diversité de nos convictions.

Nos principes républicains ne seront défendus que s’ils sont incarnés, sur le terrain, en première ligne, au plus près de la réalité sociale, à chaque fois que les circonstances l’exigent et à chaque fois qu’ils sont remis en cause, attaqués, méprisés ou détournés.

Pour sa part, Jean-Michel MIS aura pour unique finalité de veiller à concilier le renforcement de nos grands principes avec la préservation de nos grandes libertés.