Partager cet article :

Climat et résilience.
C’est le nom insolite qui a été choisi par le gouvernement pour qualifier la loi sur la transition climatique dont la discussion débute aujourd’hui à l’assemblée nationale. A cette occasion, divers collectifs de gauche et écologistes avaient choisi de manifester dans plus de 100 villes de France, ce dimanche 28 mars.

Dans la Loire, l’association Alternatiba de Vincent Bony, homonyme du maire de Rive-de-Gier se montre particulièrement active. L’animateur était présent à la manifestation stéphanoise en compagnie du député apparenté socialiste, Régis Juanico, et du chef de file écologiste pour les régionales, Olivier Longeon. Le cortège comprenait une majorité de jeunes qui brandissaient des panneaux souvent humoristiques. Un second rassemblement identique de 400 personnes s’est tenu à Roanne.

La loi » sécurité globale » s’affiche sur les permanences parlementaires.
Pour l’instant, le climat remplace dans les rues les manifestations de protestation contre « les violences policières ». Ce relatif silence n’empêche pas de courageux anonymes de disposer leurs slogans sur les permanences parlementaires de deux députés ligériens. Ce fut le cas ce week-end à Firminy et Saint-Chamond sur les locaux de Dino Cinieri, député LR et de Valeria Faure-Muntian, parlementaire LAREM.

Dans les deux cas, les slogans étaient identiques : « ce député soutient l’institution policière et ses violence ». « Député liberticide et dangereux ». Alors que la marcheuse du Gier invoque la liberté d’expression, le député Cinieri, ancien patron d’un grand groupe de sécurité privée, envisage de déposer plainte. Lors des précédentes manifestations stéphanoises contre la soi sur la sécurité, des manifestants brandissaient des portraits de plusieurs députés ligériens avec des slogans identiques.

La leçon d’équilibrisme politique du Modem Loire.
Son collègue centriste, Lionel Boucher, président de l’UDI Loire, avait eu droit, il y a une semaine à un modeste article dans la Progres. Ce lundi 29 mars, la deuxième adjointe stéphanoise, vice-présidente de Saint-Etienne Métropole, candidate aux élections départementales, présidente du MODEM 42 a droit à une page entière et à un accès gratuit sur le site du quotidien.

La jeune enseignante y démontre son pragmatisme. Ainsi, dans la région, le MODEM fera partie de la « maison commune » du député marcheur, Bruno Bonnell, chef de file mais Siham Labich plaide pour une bonne entente avec le président Wauquiez. A Saint Etienne, le MODEM est membre de la majorité municipale d’un maire LR dont les ambitions nationales sont désormais connues de tous.

Au département, la jeune élue salue le dynamisme du président Ziegler et son souhait de participer à la majorité départementale. C’est quand même un peu surprenant d’entendre une président de fédération dire que les étiquettes comptent peu.