Plusieurs innovations de la STAS pour cette rentrée

Nouveautés de rentrée à la STAS.
En 2024, la société de transports en commun de la métropole de Saint-Etienne offrira un plan de transports publics entièrement revu.
Pour cette rentrée, la société propose plusieurs innovations comme un service en semaine se poursuivant jusqu’à une heure du matin et 1h30 du jeudi au samedi. Dans l’Ondaine, un bus desservira la zone commerciale du Géant de la Ricamarie. Une nouvelle ligne de bus est créée dans le Gier. Le transport à la demande est étendu à 25 nouvelles communes. Et le service Handi Stas est doté d’un nouveau minibus. Espérons que ces innovations soient accompagnées de mesures de sécurité pour les usagers.

Sextape stéphanoise? Le PC s’exprime.
Les socialistes et les verts ont donné leur point de vue sur le scandale qui occupe la rentrée politique. Le parti communiste a naturellement désavoué l’odieux complot au sin de la majorité municipale. A cette occasion, le parti a rappelé que lors de l’affaire Marc Petit, impliqué dans une affaire d’agression sexuelle , il avait su prendre ses distances avec l’élu qui avait été exclu du parti.
Lequel avait présenté sa propre liste lors des dernières municipales de Firminy. Ces jours-ci, Marc Petit envoie des mails à certains élus locaux dans lesquels il se présente à nouveau en victime.

Quant à Gaël Perdriau, il fait comme si de rien n’était. Lors du week-end des associations de Saint-Etienne, il tentait d’afficher un sourire radieux dans les stands.

Rapport de la CRC sur le parc du Pilat.
Alors que le parc naturel régional s’apprête à élire le successeur du président Mandon élu député MODEM en juin dernier, la chambre régionale des comptes vient de rendre public un rapport de 83 pages sur le fonctionnement de cette collectivité. Le document rappelle que le parc du Pilat a été créé en 1974. Il comprend aujourd’hui 49 communes, 5 intercommunalités. Riche de 724 kilomètres 2, il est l’un des plus anciens de la Région et il compte 60 814 habitants. Comme beaucoup de ses homologues, il est confronté aux phénomènes de la progression de l’urbanisme et de l’artificialisation des sols.

Une nouvelle charte est en cours de réalisation avec un extension qui porterait le nombre de communes à 70 avec des arrivées de Haute-Loire notamment. La situation financière du parc est dégradée depuis 2020. La CRC préconise un suivi budgétaire.

nouveau sur le site ⇓

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com