Pierrick Courbon a déposé plainte pour « escroquerie à la délibération »

Sextape stéphanoise. Rentrée des classes.
Elle marque le retour sur la scène publique du maire LR de Saint-Etienne. Entouré d’une protection policière digne d’un ministre, affichant un sourire radieux, le maire n’était bizarrement pas accompagné de son adjoint aux écoles mais de la conseillère municipale à l’enseignement privé.

Peut-être une sorte d’hommage à Gilles Artigues ! Le maire a même affiché son soutien ému à son ancien adjoint. C’est donc dans une école privée que le maire s’est rendu, peut-être pour donner des conseils d’éthique aux enfants et aux professeurs. Interrogé par la presse, il a déclaré être victime de critiques malveillantes.

L’opposition au créneau.
Les élus du groupe SED, Saint-Etienne Demain, ont aussi fait appel aux services d’un avocat. Hier, 1 septembre, le groupe a donné une conférence de presse. Comme annoncé dans l’invitation, SED se concentre sur le détournement de fonds publics à travers des associations du champ culturel. Cette opération s’est aussi effectuée sur le dos du contribuable et du citoyen.

Dans un courrier distribué à la presse et consultable sur les réseaux sociaux, SED demande au maire de déposer plainte. Pour le groupe, le traitement de ce dossier appelle une mise en retrait des deux principaux mis en cause dans le dossier de Médiapart, MM Perdriau et Artigues.

Un comité paritaire d’élus municipaux devra être composé pour suivre le dossier. Pour sa part, Pierrick Courbon a déposé plainte pour « escroquerie à la délibération »
L’élu estime avoir été trompé sur la destination de l’argent public. Il invite ses collègues du conseil municipal à agir en ce sens. Le groupe a aussi saisi la chambre régionale des comptes et l’association Anticor. Dans un passé récent, la chambre régionale des comptes a enquêté sur le haut salaire du directeur de cabinet.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com