Petite censure sur grande homophobie

communiqué de l’association Triangle Rose

Association ligérienne de défense des droits et des personnes LGBT

La décision de justice sur la censure préalable d’un article de Médiapart a rendu son verdict ce mercredi 30 novembre. La censure levée, l’article sitôt publié, ce n’est pas avec stupeur que nous avons appris son contenu mais avec une certaine lassitude…

La  lassitude de devoir encore et toujours faire de la sensibilisation sur une insulte, la plus utilisée dans les cours d’école. La fatigue de devoir encore aujourd’hui combattre les amalgames dangereux, d’un autre temps, visant à assimiler l’homosexualité à la pédophilie.

Car ne nous trompons pas, si la communauté queer a pris pour habitude de réutiliser le mot « pédé » pour interpeller sur son sens, ici il n’est point de sensibilisation : lorsque ce mot est utilisé pour dégrader un collègue il s’agit bien évidemment d’une insulte punie par la loi… Sommes-nous vraiment obligés de le rappeler encore ?

C’est aussi une insulte lourde de sens, longtemps utilisée pour faire l’amalgame entre homosexualité et pédophilie, idéologie d’un autre temps mais qui connaît visiblement une prolongation dans notre ville !

Face à tant de bêtise nous aurions pu céder à la facilité, boycotter les actions futures de la municipalité, comme celle prévue demain à l’occasion de la journée internationale de lutte contre le SIDA, place Jean-Jaurès. Nous ne tomberons pas dans ce piège, tant l’intérêt général de cette cause ; comme le travail mené depuis des décennies par le Dr Michaud, ne mérite pas une telle facilité. D’autant que sur cette question, les amalgames sont encore trop souvent d’actualité.

Nous rappelons qu’un·e élu·e de la République a pour devoir de dénoncer ce genre de comportements, pour cela nous nous mettons, s’ils le désirent, à leur disposition afin de les former sur les questions relatives aux LGBTQIphobies, dans un souci d’inclusion.