Parc naturel régional du Pilat élection d’un nouveau président

Quel président pour le PNR du Pilat ?
Une seule chose est sûre dans la bataille pour la présidence du parc naturel régional du Pilat. Ce n’est pas une femme qui succèdera, le 14 octobre, à l’actuelle présidente, Michèle Pérez, même si l’élction aura lieu dans sa commune de Roisey. Jusqu’alors, trois candidats avaient déclaré leurs intentions mais l’écologiste lyonnaise, Nathalie Dehan, appelle aujourd’hui à voter pour le maire divers gauche de Bourg Argental, Stéphane Heyraud.

Une façon de rappeler que le parc s’étale sur deux départements, la Loire et le Rhône. Mais la majorité du territoire est dans la Loire et un candidat rhodanien, pour des raisons purement mathématiques, a peu de chance de l’emporter.

Exactement l’inverse de la situation du parc du Livradois-Forez dont la majorité de l’espace est dans le Puy-de-Dôme et un espace plus réduit dans la Loire.Le 14 octobre, les élus du conseil syndical du parc devront choisir entre Emmanuel Mandon UDI et son rival divers gauche, Stéphane Heyraud.

Appel au secours.
C’est un véritable appel au secours que vient de lancer l’ancien député François Rochebloine alors qu’on parle à Moscou d’une trêve dans les combats qui opposent les armées d’Arménie et de l’Azerbaïdjan, celle ci soutenue par des mercenaires islamistes.
L’ancien élu saint-chamonaise, qui a la double nationalité, française et arménienne , dénonce une nouveau génocide. Ils souhaite que les parlementaires de la région interviennent auprès du gouvernement français en faveur d ela reconnaissance de la république d’Artsakh.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *