Partager cet article :

Par Jérome Sagnard avec Claude Puel

L’année dernière, les Verts avaient su s’imposer deux fois contre Marseille, pour cette nouvelle année, est-ce que la passe de trois aura lieu ? Les joueurs ont rendez-vous dans un stade Vélodrome bouillant, ce samedi (21h).

Au cours de la conférence de presse, face aux flots de questions autour de son management, le manager général Claude Puel a répété avec conviction ses méthodes de travail pour faire émerger les talents au sein de son équipe verte en misant sur des joueurs interchangeables à qui cependant il faut leur donner du temps de jeu régulier.

Redoutez-vous une atmosphère particulière au Vélodrome ?

C’est un peu particulier de revenir à Marseille après le bon résultat qu’on a fait la saison dernière à huis clos. Dans un stade plein, ce sera différent. C’est un challenge pour mes joueurs car tout ça est très nouveau. Ils découvrent de nouvelles choses par rapport à leur métier et le public en fait partie. Mais on a envie de vivre ces choses-là.

Le retour du public change-t-il votre approche des rencontres ?

Ça met une pression mais celle-ci doit être positive. Il faut s’en servir pour être bien présent, donner plus. À Lens ou chez nous, dès l’échauffement, il y avait quelque chose de différent pour ceux qui n’avaient pas connu ça. Pour nous, avec beaucoup de joueurs qui viennent de découvrir le niveau professionnel dans un contexte particulier, la présence du public est importante. Ça galvanise, ça transcende, c’est l’essence de leur métier.

Que pensez-vous cette équipe marseillaise, contre laquelle vous vous êtes imposé deux fois la saison dernière ?

Il se trouve qu’on a été performants contre eux, à l’aller comme au retour et face à deux entraîneurs différents. Depuis, Marseille s’est étoffé, a recruté, progressé dans le jeu. Leur première période à Nice a été intéressante même si elle n’a pas été récompensée. Cette équipe montre de belles choses et il faudra élever notre niveau de jeu

Regrettez-vous l’absence des supporters stéphanois au Vélodrome ?

Je regrette qu’il soit interdit à nos supporters de venir nous voir au stade. À Bollaert, même s’ils étaient moins nombreux que les Lensois on les avait entendus et ils avaient beaucoup apporté à l’équipe. Aujourd’hui, les instances ont pris une décision. C’est un vaste débat dans lequel je ne veux pas entrer à deux jours de notre match. Je regrette leur absence.

Une hiérarchie se dégage-t-elle en défense ?

Une défense ne résume pas à quatre joueurs défensifs et aucun autre. On a besoin de tous nos joueurs. J’ai été satisfait de Mickaël Nadé face à Lorient, satisfait aussi de Saïdou Sow qui a enchaîné. J’ai besoin de tout le monde car une saison est longue. Il y a parfois des blessures, il y a des compétitions internationales qui arrivent, les matches vont s’enchaîner, il faut que tout le monde soit fiable.

L’ASSE sera-t-elle active sur ces derniers jours de mercato ?

Je l’ai dit depuis le début, on doit faire face à une certaine situation économique. Je ne vais pas demander des choses qui sont irréalisables. S’il y a une opportunité, on l’étudiera mais je préfère me focaliser sur mon équipe. On n’a pas été inactifs cet été, puisqu’on a prolongé plusieurs de nos joueurs. On a des forces vives dans ce groupe, on peut les accompagner. L’objectif est de construire un socle important et on est en train de le faire.