Olivier Longeon : Nous aurons une véritable ambition de développement pour les transports publics

Une nouvelle ligne de tramway, à l’utilité limitée et très critiquée par la Chambre Régionale des Comptes, est inaugurée cette semaine à Saint-Étienne. En 2016, les élu-es Europe-Écologie-Les-Verts de Saint-Étienne-Métropole avaient voté pour cette liaison, et ce, malgré leurs nombreuses critiques pour ce projet, considérant que tout développement des transports en commun a un impact positif.

Cette nouvelle ligne étant maintenant réalisée, il s’agira pour les stéphanois de l’intégrer dans une véritable politique écologique des transports en commun, en synergie avec les modes doux de déplacement individuels. « Dès mon élection, nous élargirons cette nouvelle desserte.

Notre politique volontariste en direction des usagers des transports stéphanois consistera à augmenter la fréquence et l’amplitude horaire de nombreuses lignes dont les tramways dans la Grand’Rue.

À partir de ce nouveau maillon du réseau, nous proposons quatre lignes : – Châteaucreux-Hôpital Nord (inaugurée samedi 16 novembre) ; – Solaure-Hôpital Nord par Châteaucreux avec retour (sans pour autant supprimer la liaison par la Grand’Rue) ; – Châteaucreux-Châteaucreux passant par le centre ville dans le sens des aiguilles d’une montre ; – Châteaucreux-Châteaucreux passant par le centre dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Je considère que la priorité de l’agglomération stéphanoise est une ligne de transports en commun entre Saint-Étienne et la Plaine du Forez, à l’exemple de l’électrification et du cadencement TER qui ont été réalisés dans la vallée de l’Ondaine. Cette ligne devra être en correspondance avec le tramway à Châteaucreux, la Cité du design et la Terrasse. Les écologistes sont aussi favorables à une nouvelle ligne de transport en commun entre le centre et la Métare.

Cette ligne Montplaisir-Métare-Centre Ville rejoindrait le tram au niveau du square Violette. Pour ce faire, les choix des modes de transport ne seront réalisés qu’après études détaillées et en concertation avec les usagers. Ce développement des transports en commun doit enfin s’appuyer sur une politique tarifaire sociale allant vers la gratuité pour les plus fragiles. »

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *