M. Perdriau fait il diversion ?

La boîte de Pandore continue de s’ouvrir.
Après France 3 Rhône-Alpes qui a diffusé récemment un reportage sur la situation de la Cité du design, c’est au tour du syndicat FO de l’établissement public de coopération culturelle de tirer la sonnette d’alarme.

Un communiqué argumenté s’inquiète d’un lourd déficit dans la structure que préside Marc Chassaubéné, un ancien journaliste très proche de Gaël Perdriau et dirigé par l’ancien secrétaire d’Etat socialiste Thierry Mandon. Selon le syndicat FO, les diverses instances dirigeantes de l’institution tardent à se réunir et surtout à donner des éclaircissements sur l’ampleur du déficit et sur les responsables de cette situation ainsi que les conséquences pour le personnel et l’institution.

La baisse de la subvention régionale ne peut tout expliquer. Le syndicat s’interroge aussi sur le fonctionnement de la filiale commerciale qui ne semble pas atteindre ses objectifs. FO se pose beaucoup de questions sur le sort des personnels.

Sextape stéphanoise : La riposte Perdriau !
Le 6 octobre, lors du bureau des maires de Saint-Etienne Métropole, le président Perdriau officiellement « en recul » mais omniprésent a pris la parole. Avec aplomb, il a clamé son innocence, s’est posé en victime et a annoncé qu’il règlerait ses comptes.

Un des vice-présidents lui a alors demandé « de cesser d’être arrogant » Le 11 octobre, le bureau politique des LR s’est réuni sous la présidence d’Annie Genevard, dirigeante intérimaire, Le maire de Saint-Etienne a été exclu à l’unanimité. Deux jours après cette exclusion, le 13 octobre , l’édile stéphanois déposait plainte contre son parti et contre Eric Ciotti, accusé de dérives identitaires.

Pour l’instant, cette décision n’a eu aucun effet sur la silencieuse majorité municipale et sur les instances locales du parti. Dans la foulée, le mis en cause Eric Ciotti a réagi en ces termes : »M Perdriau veut pathétiquement faire diversion sur une affaire d’une gravité exceptionnelle. Ce n’est pas une affaire politique, c’est une affaire criminelle« . Plusieurs élus ligériens de diverses tendances ont demandé la démission du maire stéphanois. Le site de France Bleu Saint-Etienne en a rendu compte hier.

Réaction des élus Verts.
Selon les élus écologistes, Gaël Perdriau doit démissionner à la suite de l’exclusion de son propre parti. Ces élus viennent de publier un communiqué estimant que « la situation politique dans laquelle se trouve Saint-Etienne et sa métropole est intenable. « . Pour les signataires, les habitants n’ont plus confiance dans leur édile. Il n’est naturellement pas question de remettre en cause  la présomption d’innocence. Mais, il serait logique que celui qui réclamait la démission de François Fillon en fasse de même. Sa mise en retrait de certaines représentations n’est pas une réponse suffisante d’autant qu’il continue à prendre toutes les décisions.

Quant à son directeur de cabinet, il devrait avoir été licencié pour faute grave. Et de conclure : »Dans l’ intérêt du personnel et des habitants, il est temps de tourner cette page indigne. La gestion par la terreur doit laisser la place au débat ». De son côté, le maire continue de jouer la montre, soutenu par une majorité sans réaction.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com