L’opposition stéphanoise écrit à M. le Maire en lui demandant de déposer plainte immédiatement dans l’intérêt de la Ville de Saint-Étienne

Conférence de presse du jeudi 1 septembre 2022, « Saint-Étienne Demain » sur les actions que nous avons souhaité lancer suite aux révélations de MEDIAPART et à l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Lyon.

Après le choc des révélations de MEDIAPART et l’ouverture d’une enquête préliminaire par le parquet de Lyon, les élus municipaux du groupe « Saint-Étienne Demain » ont décidé de lancer diverses actions dans le cadre du potentiel volet financier de cette affaire, ainsi qu’annoncé vendredi dernier.

Ils ont venons ainsi de saisis le Maire et l’ensemble des élus du Conseil municipal, afin de demander l’inscription à l’ordre du jour du prochain Conseil d’une délibération actant l’intention de la Ville de Saint-Étienne de déposer plainte pour détournement de fonds publics, et que soit acté le principe d’une constitution de partie civile dans l’éventualité de l’ouverture d’une information judiciaire.

Compte tenu du fait que le Maire fait nommément l’objet d’une plainte de la part de M. Artigues dans cette même affaire, il nous semble juridiquement impossible qu’il puisse agir au nom de la Ville. C’est la raison pour laquelle nous avons également demandé que le Conseil municipal désigne un autre de ses membres pour ester en justice. Par ailleurs, dans un souci de transparence et de neutralité, nous demandons qu’un comité d’élus composé à parité d’élus représentant la majorité municipale d’une part, et les groupes d’opposition d’autre part, assure le suivi de cette plainte.

En outre, Monsieur Pierrick COURBON, parce qu’il s’agit du seul élu de notre groupe qui était déjà élu d’opposition en 2015, vient de déposer plainte en son nom contre X pour escroquerie à la délibération et détournement de fonds publics. Si les faits évoqués par MEDIAPART concernant l’affectation d’une ou de plusieurs subventions municipales au financement de cette sordide opération sont avérés, ils impliqueraient qu’au moins une délibération ayant décidé de l’attribution de ces fonds, et donc les votes des Conseillers municipaux l’ayant approuvé, ont été obtenus par des manœuvres frauduleuses.

Enfin, les élus du groupe « Saint-Étienne Demain » ont également procédé à un signalement à la Chambre Régionale des Comptes ainsi qu’à l’association ANTICOR des faits révélés par les investigations de MEDIAPART.

Notre démarche ne se veut ni accusatrice ni inquisitrice. Elle est encore moins politicienne. Dans le respect de la présomption d’innocence et de celui de la parole de la victime, nous agissons aujourd’hui en responsabilité, dépositaires par notre mandat d’élu de la confiance d’une partie des Stéphanois, pour que la vérité soit révélée et que toute la lumière soit faite. Nous voulons nous assurer que l’ensemble des investigations concernant le volet financier de l’affaire seront menées afin de savoir si oui ou non, de l’argent public, donc de l’argent des Stéphanois, a pu être utilisé ou tenté d’être utilisé dans le chantage dont M. Artigues dit avoir été victime.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com