Partager cet article :

Où va l’Europe ?
Avec la crise sanitaire, les critiques contre l’Union européenne se sont multipliées sur les vaccins notamment. La notion de frontières est revenue au premier plan et la Brexit a vu naître des émules en France avec le Frexit. Dans les semaines à venir, une conférence sur l’Europe va apparaître.

Et dans quelques mois, nous aurons une présidence française de l’Union européenne. Le mouvement européen Loire et sa section jeune s’est associé avec ses homologues du Puy-de-Dôme, de Haute-Loire, d’Allier et d’Isère pour proposer unevisio-conférence sur l’avenir de l’Europe avec quatre spécialistes reconnus.

La manifestation se déroulera sur l’application Zoom le 10 mai à 18h30.Le Mouvement européen Loire vient aussi de sortir le numéro 12 de son bulletin mensuel.

Départementales de juin 2021.
C’est demain en fin d’après -midi que le préfecture de la Loire donnera en live sur Facebook la liste des candidatures et le tirage au sort pour l’affichage urbain. Jour après jour, des candidatures apparaissent. Aujourd’hui, on apprend qu’outre un quatuor de gauche, les deux élus de la majorité Union pour la Loire sont candidats à leur réélection dans le canton de Boën-sur-Lignon. Il s’agit du maire de la commune, vice-président de Loire-Forez et chef d’entreprise multi-cartes , Pierre-Jean Rochette. Il sera accompagné de Chantal Brosse, vice-présidente à l’agriculture.

Leurs suppléants seront Sandra Mathein, une élue de Saint-Germain-Laval et Valéry Gouttefarde, maire de Chalmazel. A Saint-Chamond, Hervé Reynaud, vice-président aux finances enregistre le départ de Solange Berlier et son remplacement par une des ses adjointes à la mairie de Saint-Chamond, Stéphanie Calaciura, communicante.

Quand l’opposition dénonce l’insécurité à Saint-Etienne.
En l’absence de toute opposition de droite, la mairie du « gaulliste social » Gaël Perdriau peut cependant compter sur la gauche pour alerter l’opinion sur la dégradation constante du climat sécuritaire à Saint-Etienne. Un climat aggravé par le licenciement du directeur de la police municipale et son non-remplacement depuis des mois.

L’opposition de gauche a dressé la liste des quartiers les plus atteints, de Terrenoire à Côte-Chaude en passant par le Soleil, Montreynaud, Tarentaize. La gauche déplore la dégradation du cadre de vie, les atteintes à la tranquillité publique. Comme de coutume, le maire se défausse sur l’Etat, oublie les 10 000 postes de policiers et gendarmes supprimés par Nicolas Sarkozy. L’opposition souligne l’absence de policiers municipaux dans les quartiers avec des postes de police