L’imam de Saint-Chamond expulsé

Retour aux Comores pour l’imam de Saint-Chamond.

En rétention administrative depuis quelques jours dans l’attente de son expulsion pour présence irrégulière sur le territoire national, l’imam Ahamada a été reconduit dans son archipel comorien, le 2 mai dernier. C’est un communiqué de la préfecture de la Loire qui donne l’information Lors d’un prêche à la mosquée du centre ville de Saint-Chamond, le religieux musulman avait tenu des propos discriminants contre les femmes.

Ce discours avait irrité la conseillère régionale et municipale de Saint-Chamond, Isabelle Surply, qui avait attiré l’attention de la  presse nationale sur ce dérapage.
Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin s’était emparé du dossier suivi par la préfecture de la Loire.

L’imam avait comparu deux fois devant la police judiciaire de Saint-Etienne. Plus récemment, Isabelle Surply, qui sera candidate Reconquête aux législatives dans la troisième circonscription avait alerté l’hebdomadaire Valeurs Actuelles sur un autre cas de discrimination dans l’une des mosquées turques de Saint-Chamond.

L’union des droites reste un mythe.
Malgré le volontarisme de Jean-Baptiste Rouquerol, patron de Reconquête Loire, celui-ci n’a pu convaincre ses collègues de LR et du RN de présenter des candidatures communes aux législatives de juin prochain. Conséquences de cette absence de dialogue : il y aura des candidats de Reconquête et du RN dans les six circonscriptions ligériennes.

Samia Dussart sera candidate à la succession de Régis Juanico dans la première circonscription. Dans la deuxième
circonscription, le duo Francette Moreau, une ancienne élue stéphanoise sera en binôme avec le chef d’entreprise Charles Perrot, ancien président du groupe RN la  Région. Bien connue dans son combat contre l’islamisme, Isabelle Surply, conseillère régionale et conseillère municipale à Saint-Chamond se présente dans sa circonscription du Gier-Pilat, la troisième. Dans la quatrième, JB Rouquerol tentera de succéder à Dino Cinieri. L’ancien gilet jaune,
Raphael Pessoa briguera la cinquième et Maylis Perrot, professeur de philosophie, la sixième.

Donner plus de moyens aux associations.
Très engagé dans l’association ligérienne Prévention Suicide, Michel Debout, par ailleurs administrateur de la fondation Jean Jaurès, vient de constater avec tristesse que cette association vient de jeter l’éponge faute de subventions. Il s’en explique dans un entretien accordé au quotidien national, le Monde. Le médecin stéphanois est aussi membre de l »Observatoire national du suicide. Dès le premier confinement, le médecin avait alerté l’opinion publique sur les conséquences psychologiques et psychiatriques de la pandémie de la Covid 19.

Une augmentation des tentatives de suicide et des suicides a été constaté et pas seulement dans la population jeune. Il salue la création d’un numéro d’appel national pour la prévention des suicides.
Il regrette néanmoins la baisse des subventions aux associations mobilisées contre les détresses. D’une façon plus générale,  la vie associative a beaucoup souffert du confinement et du repli sur soi de nombreux concitoyens.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com