En 2021, l’ex Préfet de Haute-Loire avait mis la fête du livre en feu !

L’événement littéraire de la rentrée ! c’est La Fête du Livre 2022 qui aura lieu du 14 au 16 octobre, avec plus de 200 auteurs qui seront présents avec notamment Daniel Picouly, Olivier Adam, Ronan Badel, Muriel Barbery, Emma Becker… 

⇒  retour sur l entretien l’an dernier avec le préfet de la Haute Loire….

Edité par l’éditeur Stéphanois « éditions ABATOS« , le préfet Yves Rousset était présent à la fête du livre stéphanoise, pour présenter son livre « La préfecture est en feu ! » il a gentiment accepté de répondre aux question de Pat Françon.

Préfet au parcours atypique, l’auteur commence à 45 ans une carrière de haut fonctionnaire. Ancien préfet de Haute-Loire, il relate son action à la tête des services de l’Etat de ce département durant le mouvement des Gilets jaunes qui a atteint son paroxysme au Puy-en-Velay, le 1er décembre 2018, avec l’incendie des bâtiments de la préfecture.

Retraité, vous n’êtes plus soumis au devoir de réserve. Dans votre ouvrage, vous vous montrez très critique envers quelqu’un qui joue un rôle dans les présidentielles.. N’est ce pas risqué ?

La notion de risque : Même si je suis désormais retraité, je reste soumis à une certaine réserve. J’ai écrit ce ligne en toute connaissance de cause, en étant attentif à ne pas déroger à la déontologie. Aussi, je ne dévoile que des faits déjà publics, ce qui rends le récit extrêmement documenté et difficilement contestable. Même le passage sur « le tribunal populaire » a été commenté en son temps par le sénateur Duplomb, il en a été fait état dans un article du monde.

Les conversations et échanges sms avec les élus sont soit factuels (sms dont j’ai conservé la teneur) soit faits devant témoins. Aussi la vérité des faits décrits n’est pas discutable (elle n’est d’ailleurs pas discutée !).

Mon opinion n’apparaît que dans une analyse que j’annonce comme étant partagée par d’autres observateurs (président de l’Assemblée Nationale, presse,…), ici pas de diffamation mais une opinion.

Enfin, si ce livre est conçu comme un témoignage ( témoignage du contenu du métier de préfet, témoignage d’une gestion de crise, témoignage de la vie politique d’un département rural, à un moment donné …) je ne dévoile aucun fait qui serait couvert par mon secret professionnel.

Mon document a été relu, avant publication, par des juristes qui m’ont conforté dans mon analyse.

Lors des émeutes des gilets jaunes, que reprochez-vous à celui qui fut aussi maire du Puy ?

L’actuel président de Région, au cours du mouvement des gilets jaunes a joué un double jeu dangereux. C’est cela que je lui reproche.

Le fait qu’il soutienne le mouvement des gilets jaunes ne me choque en rien. D’ailleurs, moi même lors des premiers contacts sur les ronds points était sensible aux préoccupation exprimées, et ressentait plutôt de l’empathie à leur égard. Les deux reproches :

Lors du premier we de mobilisation, alors que les gilets jaunes bloquaient les ronds points, l’actuel maire du Puy et son prédécesseur ont annoncé leur soutien aux manifestants faisant état d’un argument fallacieux (baisse des dotations de l’Etat) que j’ai dénoncé, preuve chiffrée à l’appui …. ils ont proposé une action de soutien aux gilets jaunes (encore une fois pas de difficulté de principe pour moi) mais l’ont organisé devant la préfecture (et pas devant la mairie !) désignant ainsi une cible (que d’ailleurs les manifestants n’ont pas suivie ce jour).

Lors du second we de mobilisation, je raconte dans le livre comment Laurent Wauquiez, de nouveau sous les fenêtres de la préfecture, a revêtu le gilet jaune (ce qu’il a nié ensuite sur France 2), puis a tenté de négocié avec les manifestants pour déplacer le feu allumé devant la préfecture…

Enfin, et de mon point de vue inacceptable, après l’assaut et l’incendie de la préfecture, il n’a pas eu un seul mot public (et peut être bien privé mais je n’en sais rien) pour les forces de police et de gendarmerie qui ont défendu l’édifice dans des conditions de violence inouïes…. ce point est pour moi inacceptable de la part d’un élu républicain, quelque soit l’opinion qu’il a sur les causes du mouvement.

Irez-vous jusqu’à dire que Laurent Wauquiez a jeté de l’huile sur le feu ?

Huile sur le feu : Oui je vais jusque là … par son attitude qui, de semaine en semaine, durant l’année que j’ai passée en Haute Loire avant les évènements, il a toujours montré un mépris et une détestation de l’Etat lors des cérémonies publique (j’en décrit certaines dans l’ouvrage). cette attitude, alliée aux faits décrits ci-dessus, a donné aux manifestants les plus excités, dont certains de ses soutiens, le sentiment d’une certaine impunité.

Par rapport à vos autres fonctions préfectorales, quel souvenir gardez-vous de votre passage au Puy ?

Je garde globalement un très bon souvenir de mon passage en Haute-Loire, j’y ai travaillé avec coeur en étant proche des populations. J’y ai effectué près de 400 visites de terrain, et j’ai toujours été bien accueilli auprès des acteurs économique, sociaux associatifs ou sportif que j’ai rencontré à ces diverses occasions.

Des erreurs de communication ont été commises, que j’assume, dans le domaine de la sécurité routière, qui s’expliquaient par la situation catastrophique du bilan de tués sur les routes en 2018. Je déplore évidemment les évènements dramatiques qui ont eu lieu en décembre et ternissent mon souvenir du département.

J’ai cependant gardé un nombre important d’amis sur la Haute Loire, et que l’accueil qui m’a été réservé lorsque je suis venu dédicacer mon livre a été très chaleureux.

Ce livre vous a t’il donné l’envie d’en écrire d’autres ?

J’ai engagé, il y a déjà quelques temps la rédaction d’un ouvrage sur l’histoire de ma famille. j’en ai déjà écrit l’équivalent d’un volume sur la période 1943 – 1947, cependant ce livre est destiné à mes petits enfants et n’a aucune vocation à faire l’objet d’une publication grand public. La préfecture est en feu est sans doute mon premier et dernier ouvrage.

C’est pas la « fête » du livre pour tous à Saint-Etienne

 

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com