Partager cet article :

Des travailleurs sociaux dans les commissariats.
Dans la Loire, la présence de travailleurs sociaux dans les commissariats et gendarmeries des villes de Saint-Etienne, Saint-Chamond, Firminy et Roanne n’est pas chose nouvelle. Des assistants sociaux sont déployés auprès de forces de police et de gendarmerie pour assister celles-ci dans le cadre des enquêtes sur les violences.

Et, en ces temps de reconfinement, ces violences ont tendance à se multiplier. Ce dispositif est l’application d’une convention entre le conseil départemental de la Loire et la direction départementale de la sécurité publique et la gendarmerie départementale. Le système ayant fait ses preuves, une nouvelle convention avec de nouveaux personnels sera signée, le 13 novembre, entre le Département et la Préfecture.

Manifestation des commerçants.
A l’invitation de l’association Carrément Saint-Chamond, qui regroupe des commerçants du centre ville, ils étaient une quarantaine à manifester en silence et en distance sur le parvis de l’église Notre Dame de leur ville en ce 11 novembre. Une banderole noire était déployée derrière eux avec ce slogan explicite : « Laissez nous ouvrir. Nous allons tous mourir ! ». Une trentaine de citoyens et des élus municipaux d’opposition et de la majorité dont l’adjointe Aline Mouseghian étaient présents pour soutenir cette mobilisation.

Des ruchers urbains à Firminy.
A Saint-Etienne, on trouve des ruches sur le toit de l’Opéra et sur un terrain Enedis. La mode utile des ruchers urbains atteint aussi Firminy où le conseil municipal vient de signer une convention avec le syndicat des apiculteurs de la Loire. Deux lycées, un collège et l’hôpital local participent à cette opération.

De nouvelles ruches vont être implantées dans le quartier de Chazeau. Cette action s’inscrit dans une politique globale environnementale de la ville.