Les subventions stéphanoises amusent même le Canard enchainé…

Le Canard ouvre le bal.
L’hebdomadaire satirique a peu d’occasions de parler de Saint-Etienne.
Cette semaine est donc exceptionnelle avec un article sur la vie culturelle municipale et le rôle de la mairie. Dans la foulée, If Saint-Etienne et Petit bulletin, tous deux peu critiques sur l’action municipale, ont emboîté le pas pour défendre peu ou prou le point de vue de l’adjoint à la culture, Marc Chassaubéné.

Ce 21 janvier, comme on pouvait s’y attendre, le Progrès s’est emparé du sujet et parle de la suppression de la subvention de la ville au festival Arcomik, anciennement festival des arts burlesques au profit d’un autre opérateur.

Cette querelle fait désordre à 80 jours du premier tour de la présidentielle alors que le maire n’a toujours pas fait part de son choix de candidat tandis que Valérie Pécresse commence sa journée dans les studios de France Bleu Saint-Etienne. Et alors qu’une certaine tension règne chez les LR de Saint-Etienne.

Envolée des prix de l’énergie.
Sénateur socialiste de la Loire, Jean-Claude Tissot fait partie d’un groupe de travail sur les questions énergétiques. C’est à ce titre qu’il vient d’interpeller le gouvernement alors que les syndicats de l’entreprise électrique appellent à la grève pour le 26 janvier.

Pour moins impacter les consommateurs et en cette période électorale, le gouvernement a demandé à EDF de vendre l’électricité à des prix plus bas à ses concurrents. C’est cette perte de recette de plusieurs milliards que le parlementaire ligérien déplore. Il appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités.

Une troisième édition pour le salon Happytat.
Le secteur de l’événementiel figure en haut de liste parmi les victimes de la crise sanitaire. C’est, dans la Loire, le cas de l’agence Fortency qui a dû annuler deux éditions du salon Happytat consacré à l’immobilier et l’habitat. Sa troisième édition est programmée les 4, 5 et 6 février au CABL d’Andrézieux-Bouthéon.

L’inauguration officielle est programmée le vendredi 4 à 17H. Pour cette reprise, les organisateurs ont fait le plein d’exposants. De quoi satisfaire les Ligériens qui ont des projets d’achat ou d’amélioration immobilière. Le dernier recensement a montré l’attrait des villes moyennes du Forez. Le salon est doté d’un parking, d’un restaurant, d’une buvette. Il est soutenu par plusieurs partenaires comme la ville d’Andrézieux-Bouthéon, la CAPEB, les entreprises Groupama et Aveo et les médias TL7, Le Progrès et Chérie FM. Plus d’infos sur le site www.salon-happytat.fr

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com