Partager cet article :

Un ancien de l’UNEF s’exprime.
Expert de la fondation Jean Jaurès, Michel Debout s’exprime sur les réunions non mixtes du principal syndicat étudiant. La réaction du médecin se veut « sereine et déterminée ». Son point de vue commence par une compréhension vis-à-vis de l’objectif de recueillir le point de vue des minorités.

Dans les années 70, Michel debout a partagé les combats du syndicat étudiant pour une reconnaissance de l’avortement.
En 2021, la même UNEF semble vouloir interdire à certains de s’exprimer et confondre la réserve et l’interdit. Quant au ministre de l’éducation nationale, il va trop loin et son propos n’est pas pédagogique. Pour Michel Debout, le syndicat étudiant doit retrouver
le souffle de l’universalité. Pour l’heure, Michel Debout se prépare à représenter le PS aux élections départementales face au tandem Jordan da Silva Marie-José Perez.

Réunion du conseil territorial de la politique de la ville.
Catherine Séguin, préfète de la Loire, vient de réunir ce conseil pour présenter à ses diverses composantes la politique gouvernementale de la ville. La Loire compte 19 quartiers prioritaires qui représentent plus de 45 000 habitants recevant une aide annuelle d’Etat de deux millions d’euros à laquelle vient de s’ajouter un complément de 900 000 euros.

Ces subventions  ont financé les activités estivales de plus de 3000 jeunes. Deux quartiers de reconquête républicaine vont être prochainement créés à la Ricamarie et au Chambon-Feugerolles.
Pour Saint-Etienne, une pépinière agricole va être créée dans le quartier de la Cotonne. De nouvelles aides d’insertion des jeunes vont être mises en place et des jardins de ville vont voir le jour dans le cadre du plan relance. Les conseillers ont écouté plusieurs témoignages du terrain.

Cent ans de présence polonaise à Roche-la-Molière.
La Poste doit prochainement lancer un timbre commémorant le centenaire de la convention franco-polonaise du 3 septembre 1919 portant sur la venue en France de plusieurs centaines de travailleurs polonais, notamment dans les bassins houillers. Cette population, tout en gardant ses coutumes et sa culture d’origine, est un modèle d’intégration. De nombreux Français d’origine polonaise se sont
impliqués dans la vie association et dans la vie municipale comme en témoigne la présence de plusieurs adjoints d’origine polonaise au conseil municipal de Roche-la-Molière.

Le député Régis Juanico et les conseillers départementaux Pierrick Courbon et Arlette Bernard se félicitent du choix de Roche-la-Molière comme commune de lancement du nouveau timbre . Une satisfaction que partage aussi Eric Berlivet, maire de Roche-la-Molière et candidat aux élections départementales.