Les maires ligériens s’inquiètent…

Finances locales : les maires ligériens s’inquiètent.
Présidée par Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond, l’AMF, l’association des maires de France de la Loire, vient de tenir son congrès départemental à Saint-Just-Saint-Rambert en présence du président national, David Lisnard, maire de Cannes.

Ces échanges et les sujets abordés récemment en conseil municipal de Saint-Chamond l’ont amené à adresser à l’Etat une requête sur la fiscalité locale.
La première demande concerne la dotation globale de fonctionnement. Le second sujet est relatif à la fiscalité des entreprises locales. Le maire de Saint-Chamond demande aussi la suppression des appels à projet. Il souhaite aussi que sa ville bénéficie du nouveau « fond vert » lancé par l’Etat pour accompagner la transition écologique.

Il souhaite aussi une effort vis-à-vis des tarifs des énergies alors que les collectivités locales se dotent de plan de sobriété.

Villars adopte une charte de télétravail pour ses agents volontaires.
Durant le confinement, comme beaucoup d’entreprises, les collectivités locales ont dû recourir au télétravail. Une fois la pandémie passée, beaucoup ont été satisfaits de retrouver une vie sociale. Depuis le début de la crise économique née de la guerre russe en Ukraine, le télétravail est devenu une option. Plusieurs collectivités locales ont adopté des chartes établissant un équilibre entre présentiel et distanciel.

Il est évident que certains métiers comme jardiniers, cantonniers, policiers municipaux, secrétaires d’accueil, agents de cimetière ne peuvent s’exercer face à un écran. A Villars, la nouvelle charte autorise le télétravail sur une base de volontariat un jour par semaine.

Les agents des cimetières stéphanois râlent.
Les syndicats CGT et FO des agents des cimetières se plaignent d’un nouveau management et de la baisse des effectifs. Selon les deux syndicats, la baisse des effectifs est une constante depuis 2010 avec un effectif global qui est passé de 40 à 27 agents. Les syndiqués redoutent même la fermeture des dernières conciergeries.

Ils se plaignent des déplacements constants qu’ils doivent effectuer entre les neuf cimetières de la commune. Ils ont aussi des revendications salariales. Interrogés par nos confrères du Progrès, le maire-adjoint Gilles Artigues a évoqué « une concertation permanente » entre la mairie et les agents.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com