Les Hommages sont nombreux à la mémoire de Pascal Garrido

Les brèves de Pat Francon 5 septembre

Le rhinocéros résiste.
Pas ou peu de vacances estivales cette année pour l’équipe du Rhino Jazz. Il a fallu faire avec la crise sanitaire, la limitation du nombre de places, l’impossibilité de certains déplacements, les budgets culturels en baisse. Mais, le 42è Rhino-Jazz aura bien lieu.
Sa quarantième édition se déroulera du 2 au 20 octobre prochain.
L’événement majeur sera « un barouf » à la grande usine créative de Saint-Etienne. Malgré quelques reports inévitables dans le contexte actuel, le Rhino 2020, ce sera 35 concerts dans 25 villes et un atelier. Tout le détail sur le site qui vient d’être mis en ligne www.rhinojazz.com

Tribune d’un homme libre.
Dans le magazine de Saint-Etienne Métropole, en cours de distribution, Eric Berlivet, ancien vice-président aux déchets sèchement « remercié » donne son sentiment sur l’intercommunalité. le maire de Roche-la-Molière prône un travail commun d’aménagement du territoire métropolitain au lieu d’une addition de subventions aux communes membres. Il regrette aussi que la métropole soit aussi un outil au service de la ville centre.

Au cours de ce mandat, le maire de l’Ondaine a bien l’intention de garder sa liberté de parole.

Mort d’un contestataire.
Après 21 ans comme premier magistrat de la commune de la Talaudière et quelques années de semi-retraite, Pascal garrido s’est éteint à l’âge de 76 ans. Contrairement à beaucoup d’élus, qui ne savent pas s’arrêter, il avait su gérer sa digestion en passant le relais à sa
première adjointe Ramona Gonzalez-Grail. Ancien militant socialiste, il avait rejoint une association dissidente « A gauche autrement ».

Mais, il s’était surtout fait connaître par son combat sans faille contre le projet de A45. Avant son décès, il aura connu le joie de voir la fin de la DUP, la déclaration d’utilité publique, constat juridique de décès d’un projet qui a déchiré les classes politiques de la Loire et du Rhône durant quarante ans. cet acharnement lui avait valu d’être qualifié « d’irresponsable » par Gaël Perdriau.

Aujourd’hui, ses amis Cécile Cukierman et Régis Juanico lui rendent hommage.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *