Les Grandes Gueules de RMC ont habillé Perdriau pour l’hiver

Sextape stéphanoise. On parle de Saint-Etienne dans toute la presse !
Avide de couverture médiatique pour la moindre inauguration ou label, le très ambitieux maire LR de Saint-Etienne est servi. Dès l’annonce de sa garde à vue, l’info a circulé sur de nombreux médias nationaux.
Le Parisien signe un grand article sous le titre ironique « auditionné à sa demande ».

Pour Libération, le scandale stéphanois est une triste parodie de House of Cards ou d’un film de gangsters. Et ce matin, M. Perdriau a été cité sur toutes les matinales des grandes radios, de RTL à France Info en passant par France-Culture .Sur RMC, les Grandes Gueules ont habillé Perdriau pour l’hiver le qualifiant d’ordure et souhaitant son emprisonnement !

Aux LR, on n’en veut plus.
Sur France Bleu Saint-Etienne, Annie Genevard, présidente intérimaire du parti, confirme que le processus d’exclusion du maire de Saint-Etienne est engagé et que l’affaire sera réglée au prochain bureau politique du parti.. D’autres dirigeants du parti se sont exprimés comme Eric Ciotti qui souhaite « une justice implacable » contre « l’ignoble Perdriau ». Président des sénateurs LR et candidat à la présidence du parti, Bruno Retailleau demande l’exclusion immédiate de l’élu.

Autre candidat, Aurélien Pradié demande une « sanction rapide pour des agissements mafieux ». Ancienne garde des sceaux, Rachida Dati déplore  » des méthodes de nature criminelle » . Localement, deux députés et deux sénateurs, MM Cinieri, Taite, Fournier et Bonne réclament son départ rapide du parti. Sur France 3 Saint-Etienne, Georges Ziegler ne cache pas son écoeurement.

Plusieurs élus de son premier mandat comme Jean-Jacques Pauzon ou Daniel Jacquemet se lâchent sur les réseaux sociaux. Ce dernier, qui avait joué un rôle majeur dans la campagne du premier mandat, publie un texte sur sa page
Facebook. Il souhaite la démission de l’élu estimant qu’il est difficile de gérer une ville et une intercommunalité quand de tels doutes planent. Il plaint les élus de la majorité qui pensent jouer un rôle alors que tout est décidé dans un cabinet tout puissant..

D’autres réactions d’élus.
Deux vice-présidents communistes de Saint Etienne Métropole, Christophe Faverjon et Vincent Bony et les maires PDF de la Ricamarie et de Farnay demandent au président de la Métropole de démissionner.
Ils estiment que l’intercommunalité ne peut être prise en otage. Leur collègue de Roche-la-Molière, Eric Berlivet, renouvelle sa confiance à Hervé Reynaud, premier vice-président, pour apaiser la situation. Luce François, maire de la Grand-Croix et vice-président de SEM se dit « sidéré ». Les Verts déplorent que chaque jour amène des informations nauséeuses autour « d’une insupportable atteinte à la vie privée.

Cette situation engendre des dysfonctionnements dans la vie municipale et métropolitaine. Ils demandent la suspension immédiate du président Perdriau.
Seule la majorité municipale affiche son manque de courage se contentant d’un bref communiqué dénonçant des faits ignobles. Ce n’est pas le courage qui caractérise ce groupe.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com