Les gérants d’établissements culturels seront dans la rue cette après midi

Depuis plusieurs mois maintenant, les musées, les salles de thèâtre et de cinéma sont fermés et c'est toute un filière qui redoute des fermetures d' établissements et du chômage. Les professionnels vont valoir  qu'ils respectent les normes sanitaires et qu'il est manifestement moins risqué de se rendre dans un théâtre ligérien

La Loire en scène de rue.
Après les restaurateurs cafetiers et gérants de discothèques, ce sont les gérants d’établissements culturels qui seront dans la rue, ce 17 décembre à 17 heures à Saint-Etienne. Depuis plusieurs mois maintenant, les musées, les salles de théâtre et de cinéma sont fermés et c’est toute un filière qui redoute des fermetures d’ établissements et du chômage. Les professionnels vont valoir  qu’ils respectent les normes sanitaires et qu’il est manifestement moins risqué de se rendre dans un théâtre ligérien que dans un tram bondé. Récemment, le maire de Roche-la-Molière, dans la foulée d’un spectacle diffusé sur Youtube, a demandé à ses collègues maires de ne pas sacrifier le budget culture des communes.

Une nouvelle pension de familles à Riorges.
Le département de la Loire compte six pensions de familles dont deux dans le Roannais. Ces établissements encadrés par des associations dédiés accueillent un public de gens en grande difficulté et parfois en situation d’addiction. Le futur établissement de Riorges sera construit par le bailleur social Habitat et Humanisme et géré par une association.

Il comprendra 25 logements, essentiellement des T1. Certains des futurs locataires feront l’objet de mesures de protection et tous les occupants seront des personnes en grande précarité.

La croix rouge française ire la sonnette d’alarme.
A l’approche des fêtes de Noël, la Croix rouge française de Saint-Etienne note un bond de 20% de la pauvreté et de la précarité dans le département. Ce phénomène inquiétant est dû aux pertes d’emploi, à l’augmentation des demandes d’aides de plusieurs catégories de populations. C’est la crise sanitaire qui a conduit à ce triste constat.

Les zones géographiques les plus touchées sont le Pilat, le Roannais et Saint-Etienne. Les nouveaux publics sont essentiellement des chômeurs, des travailleurs intérimaires ou saisonniers, des retraités, des étudiants et même des commerçants.