Les élu.e.s de gauche et écologistes au Conseil Municipal de Saint-Etienne demandent la tenue d’un Conseil municipal de gestion de crise

Les élu.e.s stéphanois de gauche et écologistes : force de proposition dans la gestion de la crise !

Depuis le début de la crise sanitaire, économique et sociale liée à la pandémie de Coronavirus, les élu.e.s de gauche et écologistes du Conseil municipal en place ont saisi le Maire à de nombreuses reprises de questions et de propositions constructives de diverses natures.

De manière plus générale, nous avons fait part de notre souhait d’avoir connaissance, en vain, du contenu détaillé et des modalités d’application du Plan communal de protection et de solidarité et d’être associés, là encore en vain, au fonctionnement de la cellule de coordination municipale, dont nous ne connaissons pas la composition, et dont nous ne recevons pas les comptes-rendus, malgré nos demandes réitérées.

Alors que cette « cellule » se réunit quotidiennement et fait une communication « grand public » sur ses travaux au même rythme, les élus du Conseil municipal doivent se contenter de lire la presse ou les réseaux sociaux pour avoir un état journalier de la lutte contre le Covid-19 à Saint-Etienne. Cette situation est regrettable dans un contexte où la nécessité d’une totale solidarité est réelle et inacceptable sur le plan démocratique.

Il serait particulièrement inopportun d’ajouter à cette crise sanitaire, économique et sociale historique un déficit démocratique facilement évitable.

L’ordonnance du Conseil des ministres du 1er avril 2020, visant à assurer la continuité du fonctionnement des institutions locales et de l’exercice des compétences des collectivités territoriales afin de faire face à l’épidémie couple le renforcement des pouvoirs de l’exécutif à un renforcement de l’information des assemblées qui doivent être destinataires de l’ensemble des décisions prises par l’exécutif local.

Ce n’est pas le cas à Saint-Etienne.

C’est pourquoi nous demandons aujourd’hui au Maire de Saint-Etienne d’organiser, selon les modalités également prévues par les récentes ordonnances gouvernementales (télédélibérations, visioconférence…), un Conseil municipal dans les plus brefs délais, afin que d’une part, il puisse rendre compte à l’Assemblée municipale des décisions prises jusqu’alors, et que d’autre part, nous puissions débattre démocratiquement d’un certain nombre de sujets sur lesquels nous l’avons ou comptons le solliciter, dont :

– La réouverture sous conditions des marchés de producteurs ;
– L’opportunité et l’organisation de la distribution généralisée de masques ;
– Le versement d’une prime exceptionnelle aux agents de la ville mobilisés pour la continuité du service public ;
– La situation dans les EHPAD stéphanois ;
– Le report des loyers des personnes en difficulté s’agissant du bailleur Métropole Habitat ;
– Des mesures exceptionnelles de soutien à la vie associative ;
– Le fonctionnement de la cellule de coordination municipale…

Nous sommes dans l’espoir d’une réponse positive pour l’ouverture d’un débat démocratique sincère au service de l’intérêt général. Dans cette période troublée et anxiogène, il appartient à l’exécutif de rassembler les élus municipaux, et à travers eux, l’ensemble de la population stéphanoise, dans la lutte contre le Covid-19.

Signataires : (par ordre alphabétique) Michel BEAL (Non inscrit), Maryse BIANCHIN (Groupe Communiste), Pierrick COURBON (Groupe Nouvelle Gauche), Pierre FAYOL-NOIRETERRE (Groupe Divers Gauche) Olivier LONGEON (Groupe Saint-Etienne en mieux), Anaclet NGAMENI (Groupe Nouvelle Gauche) Marie-Hélène THOMAS (Groupe Communiste), Myriam ULMER (Groupe Nouvelle Gauche).

Partager cet article :

One thought on “Les élu.e.s de gauche et écologistes au Conseil Municipal de Saint-Etienne demandent la tenue d’un Conseil municipal de gestion de crise

  1. Si aucune liste n’a remporté au premier tour le scrutin du 15 mars, c’est le Conseil Municipal antérieur aux élections qui fonctionne et assure la gestion de la commune ; il doit donc être réuni, être informé, et délibérer, en session plénière, ledit Conseil Municipal ne comportant pas que les élus de la majorité municipale… Gestion de crise ? Besoin d’une « cellule » spécifique ? Il me semble que le Conseil Municipal serait en capacité d’en définir la composition, d’en désigner les membres et de leur donner mandat pour la gestion des urgences… La théorie de l’homme providentiel est largement dépassée au XXIe siècle. JCN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *