Les dissidents du Maire de Saint-Etienne privés de repas

Plusieurs élus sont privés de repas !
L’information a rapidement fait le tour des popotes hier à Saint-Etienne. A quelques jours d’un conseil municipal qui s’annonce tendu en raison du pourrissement dû au scandale de la sextape, on a appris qu’un dîner de la majorité municipale était programmé dans un hôtel-restaurant de Saint-Etienne. Jusque là, rien d’étonnant que la majorité réunisse ses troupes avant un conseil municipal. Le hic, qui a stupéfait le milieu politique, est que 12 élus municipaux UDI et LR, n’ont pas été invités. Cela va de Claude Liogier à Nicole Peycelon en passant par Robert Karulak, secrétaire départemental du parti LR et Lionel Boucher, président de l’UDI Loire..

Va-t-on vers une fragmentation de la majorité municipale alors que les pressions LR se multiplient pour la création d’un groupe spécifique ? Pendant ce temps, le maire inonde les réseaux sociaux de déclarations joyeuses.

Où va la Cité du design ?
Il y a quelques jours, après un premier conseil d’administration de la Cité tenu en présence de la préfète, qui s’est exprimée, un second réunion s’est tenue hier à la demande de la DRAC, le direction régionale des affaires culturelles et en présence du sous-préfet de Montbrison, représentant l’Etat. Selon notre confrère, l’Essor, il fut question du statut de l’Ecole d’art et de design, de l’avenir de la Cité en elle-même.

Et surtout de la gestion très particulière de filiale commerciale. Le président Chassaubéné, très proche du maire, a annoncé de prochaines décisions et peut-être un dépôt de plainte contre l’ancien directeur. Celui-ci avait pourtant été nommé par l’ancien président de la Cité, Gaël Perdriau lui-même.

Une nouvelle structure démantelée à Saint-Etienne.
Après la réduction des subventions municipales aux association, après la longue fermeture d’une piscine municipale, après la fermeture définitive des serres municipales, le groupe d’opposition Saint-Etienne-Demain d’Isabelle Dumestre annonce, dans un communiqué, l’arrêt de la célèbre école de voile de Saint-Victor. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette institution ne recevait pas qu’une élite sociale mais était ouverte à des scolaires et à des associations comme des centres de loisirs.

L’annonce vient seulement d’être faite aux agents municipaux et ce à quelques jours de deux conseils. Le conseil municipal est fixé au 30 janvier et doit examiner le DOB, le débat d’orientation budgétaire. Le conseil métropolitain aura lieu le jeudi 2 février. Depuis le 26 août, la boîte de Pandore de la gestion municipale se vide petit à petit..