Les artisans, commerçants et professionnels libéraux dans la détresse économique

Avec la crise sanitaire actuelle, c’est la survie des entreprises de proximité (artisans, commerçants et professionnels libéraux) qui est en jeu car elles n’ont pas les moyens de tenir 2 mois sans activité, les chefs d’entreprise sont extrêmement tendus et risquent de tout perdre, ils sont aussi exaspérés par les injonctions contradictoires et les incohérences.

Face au maquis des mesures, à la complexité et à leur diversité :

o Le chef d’entreprise a besoin d’un point d’entrée unique qui l’oriente.
o Le chef d’entreprise a besoin de comprendre qui fait quoi et quelle complémentarité existe entre les actions de l’Etat, du Conseil régional et des Métropoles par exemple.
o Il faut éviter de générer des situations discriminatoires selon les territoires et les secteurs d’activité.

Plus particulièrement, comment vont s’appliquer réellement les mesures gouvernementales dans certains
domaines :
– Quelle application du temps partiel pour les entreprises par exemple pour celles des secteurs qui n’étaient pas obligé de fermer mais qui l’ont fait sachant qu’elles n’auraient pas de clientèle ?
– Quel effort réalisé par les assureurs, par exemple dans la prise en compte des indemnités journalières même si ce n’était pas un risque couvert ?
– Qui des entreprises dont les salariés ne veulent pas travailler alors que les mesures de sécurité sont respectées ?
– Comment approvisionner les entreprises en équipement de sécurité pour travailler dans de bonnes conditions alors qu’actuellement, par exemple, les artisans du bâtiment donnent leurs équipements aux personnes soignants ?

Au cours du dialogue social en Commission paritaire régionale de l’artisanat il a bien été constaté un manque d’équipements qui a conduit des entreprises à cesser leur activité.
– Concernant la fermeture des marchés : quelle différence entre les grandes surfaces et les marchés ? Il n’y a pas de problème si les mesures adéquates sont prises. Comme d’habitude à cause de contre- exemple il y a une mesure générale contraignante prise pour tous !

Mais non, les artisans, commerçants et professionnels libéraux ne sont pas des défaitistes. Ils souhaitent préserver l’avenir de leur entreprise, celui de leurs salariés et redémarrer l’activité le plus sereinement possible.

Au nom des 350 000 entreprises de la région et des 900 000 actifs qu’elle représente l’U2P Auvergne-Rhône-Alpes demande :
– De la clarté et de la simplicité pour les chefs d’entreprise.
– Que les pouvoirs publics appliquent les mesures d’aide aux entreprises avec équité, bons sens et humanité.

Et ce, quoi qu’il en coute, tel que l’a souligné le chef de l’Etat.

L’U2P Auvergne-Rhône-Alpes défend et représente les artisans, commerçants et professionnels libéraux avec
ses composantes, la CAPEB pour le bâtiment, la CGAD pour l’alimentation et l’hôtellerie-restauration, la CNAMS
pour les services et la fabrication, l’UNAPL pour les professionnels libéraux et la CNATP pour les travaux publics
et les paysagistes.

Pascale Jouvanceau, présidente de l’U2P Auvergne-Rhône-Alpes

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *