Les aéroports provinciaux n’enregistrent plus aucun trafic, quel avenir pour Saint-Etienne Bouthéon ?

Les Brèves de Pat 27 Mai 2020

Déconfinement culturel
Jour après jour, nous découvrons les désastres économiques et sociaux engendrés par la pandémie mondiale. Le milieu de la culture n’est pas épargné avec le cinéma, le livre, l’édition, la musique. A propos de musique, le FIL, salle de musique contemporaine de Saint-Etienne espère pouvoir organiser des petits concerts de plein air dès cet été.

Dans l’attente des autorisation de l’Etat, la structure a préparé une programmation et des résidences d’artistes. A Rive-de-Gier, le café-théâtre, l’Imprimerie, vient d’ouvrir une cagnotte Leetchee avec le soutien du maire Jean-Claude Charvin. A Saint-Etienne, trois auto-entrepreneurs du spectacle se sont lancés dans la fabrication de masques.

A la Ricamarie, le comédien et chanteur, Jean-Luc Epallle aimerait aussi programmer des spectacles de plein air. En attendant, il va sortir un disque de ses chansons parodiques.

Quelle piste pour Bouthéon ?
Comme de nombreux secteurs sinistrés, l’UAF, l’union des aéroports français, se tourne vers le gouvernement. Depuis le déconfinement, certains aéroports provinciaux n’enregistrent plus aucun trafic. D’ailleurs, la pandémie amène à une réflexion de fonds sur le transport aérien.

Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire souhaite clairement l’abandon de lignes aériennes intérieures au profit du train à grande vitesse.

L’aéroport de Saint-Etienne Bouthéon, est artificiellement maintenu en service malgré une absence quasi-totale de trafic. Mais, pour garder le statut d’aéroport, il faut entretenir du personnel sur le site. Tout ceci coûte très cher au contribuable. Un dossier qui devrait vite arriver sur la table du syndicat de gestion de cet équipement !

Continuités
Devenue maire au cours du précédent mandat municipal, Ramona Gonzalez-Grail vient d’être installée maire de la Talaudière. Pascal Garrido, le maire précédent, qui occupait le poste de premier adjoint jusqu’à ces derniers jours arrête. Mais, cet opposant irréductible à la A 45 n’en reste pas moins très présent sur les réseaux sociaux dès qu’il est question de cette autoroute. Ancien maire de Saint-Etienne, Maurice Vincent s’intéresse aux pistes cyclables provisoires de la ville de Saint-Etienne et à leur mystérieuse logique.

A Saint-Genest-Lerpt, Christian Julien entame un quatrième et dernier mandat qui se poursuivra sous le signe d’une coopération renforcée avec le voisin rouchon. A Saint-Just-Saint-Rambert, Olivier Joly entame un deuxième mandat. Mais l’ancienne commune de Saint-Just-sur-loire garde un maire en la personne de Jean-Baptiste Chossy, fils de l’ancien député-maire, Jean-François Chossy. La mairie de Saint-Just a uniquement une mission d’état civil.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *