Législatives dans la Loire : les infos de la semaine par Pat Françon

Une candidate de la cause animale devrait être présente dans la circonscription du Roannais.

Dans la vallée du Gier, il y aura une jeune candidate du mouvement « Allons Enfants » créé en 2017 pour inciter les jeunes à voter et à participer à la vie politique.

La probabilité d’une candidature UDI dans la troisième circonscription se confirme contre le candidat LR, Axel Dugua. En revanche , dans la première circonscription, Gilles Artigues devrait avoir le soutien des LR. Sa candidature est au ralenti pour l’instant.

LFI compte faire de bons scores sur Saint-Etienne en juin prochain. A la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon a cartonné dans plusieurs bureaux de votes dont un de Montreynaud où il frôle les 80%.

Pour s’inscrire sur les listes électorales pour les législatives, il faut faire vite. Date limite : le 4 mai.

Johann Cesa confiant, le patron du PS Loire n’a pas d’état d’âme et compte sur un accord avec la France insoumise pour présenter des candidats communs. Quant au député Régis Juanico, il estime que les
élections législatives seront déterminantes.

La droite de la droite aux législatives.
Il reste aux citoyens jusqu’au 4 mai pour s’inscrire par numérique sur les listes électorales pour les législatives de juin prochain. Pour les candidats, il reste une quinzaine de jours pour déposer leur candidature. Le RN compte capitaliser sur ses résultats à la présidentielle pour avoir un groupe parlementaire de 15 députés. Et il devrait être présent dans les six circonscriptions ligériennes. Trois de leurs anciens candidats, Sophie Robert, ex-conseillère régionale, Isabelle Surply, conseillère régionale ex Rn et conseillère municipale et Charles Perrot, ex patron des conseillers régionaux RN seront présents mais sous l’étiquette Reconquête, le parti d’Eric Zemmour.

Sophie Robert, proche de Marion Maréchal avec qui elle travaille n’est plus au RN, parti qu’elle a dirigé dans la Loire. Isabelle Surply, en, première ligne contre l’islamisme à Saint-Chamond, a quitté d’elle-même le groupe RN de la Région pour siéger sous l’étiquette LIS et Charles Perrot est un ancien du FN puis du RN et il a déjà été candidat dans la Loire. Ces trois militants sont gens d’expérience.

Laura Cinieri claque la porte.
Infirmière, conseillère municipale stéphanoise déléguée, membre du part LR depuis 15 ans, nièce du député LR ligérien, Dino Cinieri, après des pressions d e certains de ses amis politiques vient de jeter l’éponge comme candidate dans la deuxième circonscription. Désignée par la commission nationale d’investiture de son parti, la trentenaire était déjà en campagne depuis plusieurs semaines.

Dès lundi dernier, elle a pris la décision de renoncer à se présenter aux législatives. et elle a démissionné dans la foulée des LR. Elle en a aussitôt avisé la patron du part, Christian Jacob. On connaîtra le 7 mai le nom de son successeur qui devra s’ opposer au sortant LREM, Jean-Michel Mis alors que Emmanuel Macron est en tête dans cette circonscription.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com