L’effet Covid 19 a vu les ventes de la presse écrite s’effondrer, les médias tentent de survivre

Les brèves de Pat 22/05/2020

Covid 19. Point quotidien.
Notre département vient d’enregistrer un nouveau décès ce qui porte le nombre de décès en milieu hospitalier à 229 et 172 en EHPAD. Et on compte 806 guérisons.

Théâtres privés.
Comme d’autres institutions de loisirs, les théâtres privés, fermés depuis des mois, souffrent du virus et de ses conséquences. Roland Comte, le patron de l’Imprimerie, un café-théâtre bien connu dans la vallée du Gier, est un des initiateurs de la création d’une association régionale des théâtres privés.
Cette association rappelle que les principales ressources de ces entreprises culturelles sont les recettes. L’association compte déjà trente membres dans la région AURA. L’association souhaite des aides financières pour aider au paiement des charges fixes comme les loyers. Une démarche en ce sens est actuellement entreprise auprès des collectivités locales de la Loire.

Médias.
Durant la crise sanitaire, les médias ont eux aussi tenté de survivre. Pour la presse écrite, les ventes se sont effondrées ainsi que les annonces publicitaires. Les médias audiovisuels ont souffert de l’absence quasi complète d’annonces publicitaires. Dans le service public, France Bleu Saint-Etienne et France Bleu pays d’Auvergne se sont provisoirement mariées. On a vu se créer ou se développer des sites d’informations comme le nôtre dont l’impact est en progression.

Du côté de TL7, on suit la vague. Une émission dédiée au confinement, « 7 à vous », a été créée. Et maintenant que nous sommes en déconfinement, l’émission « Déconfinez moi » vient d’être lancée du lundi au vendredi dans la foulée du JT. Toutes les thématiques seront abordées.

Recours à la Grand Croix.
Les conseils municipaux élus en mars continuent à s’installer pour élire le maire et les adjoints. Le 25 mai, ce sera au tour de la commune de la Talaudière. La Grand Croix suivra mais avec l’épée de Damoclès d’un recours en annulation déposé par l’ancien maire, Michel Chatagnon.

Celui-ci n’invoque pas un cas local mais le climat anxiogène de la pandémie qui a incité nombre d’électeurs à
rester chez eux. Son successeur, Luc François, réélu au premier tour, prend acte mais espère que le tribunal administratif ne suivra pas.

A Saint-Chamond, deux recours semblable ont été déposés contre l’élection d’Hervé Reynaud.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *