Partager cet article :

Coeur de ville en Loire.
Lancée par l’actuel chef de l’Etat en 2017, l’opération Action cœur de ville vise à réhabiliter les centres de villes moyennes. Le dispositif concerne, dans la Loire, les communes de Roanne et Montbrison.
Directeur national du dispositif, Rollon  Mouchel-Blaisot vient de se rendre à Montbrison pour constater l’avancement des travaux en compagnie du maire et d’une vice-présidente de Loire-Forez Agglomération. Le bilan montbrisonnais est encourageant. La ville affiche un taux de vacances commerciales de 7% contre 12,4% de moyenne nationale. La ville poursuit sa modernisation et son attractivité comme en témoignent les implantations de Pralus et Mons, la transformation de l’ancienne usine G2G2 en logements de qualité.

La sécurité à la Une.
Et pas seulement sur le plan national.
En fin du quinquennat Hollande, le député Régis Juanico annonçait un projet de construction d’un pôle sécurité dans le quartier stéphanois du Soleil. Le projet comprenait la construction d’une gendarmerie et d’un commissariat . Depuis, le commissariat du cours Fauriel a fait l’objet d’une restructuration ainsi que la gendarmerie de la rue Claude Odde. Mais, le projet du Soleil reste avec une gendarmerie qui accueillerait 40 gendarmes soit un total de 150 personnes avec les familles. le ministère de l’intérieur doit valider le choix du terrain avant de confier à l’EPASE, l’établissement d’aménagement public de Saint-Etienne, le soin de gérer le chantier. Trois autres casernes de gendarmeries sont programmées à Saint-Genest-Malifaux, Andrézieux-Bouthéon et Montbrison.

François Rochebloine écrit à Jean-Yves Le Drian.
L’assemblée nationale vient de voter un vœu demandant au gouvernement de reconnaître l’indépendance du Haut-Karabagh , cette enclave arménienne du Caucase qui se bat pour sa survie et son statut. Le gouvernement d’Emmanuel Macron n’a pas l’intention de reconnaître l’indépendance de la petite république auto-proclamée. Pour sa part, l’ancien député de la troisième circonscription, François Rochebloine, par ailleurs président de l’association Francophonie en Artsakh vient d’écrire une lettre sévère au ministre des affaires étrangères.
L’ancien parlementaire ne cache pas sa déception. Dans la Loire, les villes de Saint-Chamond et Saint-Etienne ont émis des vœux concernant cette reconnaissance diplomatique.