Le premier méthaniseur territorial de la Loire en cours de construction à Roanne

DES TRÉSORS D’ÉNERGIE DANS NOS DÉCHETS !

Après son engagement dans l’éolien et le solaire, Roannais Agglomération diversifie sa production d’énergies renouvelables.

Dès 2023, son projet de méthaniseur fournira du biogaz à partir des boues de la station d’épuration de Roanne et de biodéchets. Cette énergie verte sera équivalente à la consommation de 4 500 habitants. Un projet ambitieux que l’agglomération a confié à La Roannaise de l’Eau et par délégation de service public à Roanne Bio Energie (SUEZ Eau France, ENGIE BIOZ, BM Environnement).

Elle sera implantée à Roanne, le long du bassin de l’Oudan, sur un terrain de 1,4 hectare, acquis par l’Agglo auprès de l’entreprise Sofidel (ex-Peaudouce). Un emplacement stratégique, à proximité de la station d’épuration. En effet, le futur méthaniser traitera chaque année 55 000 tonnes de boues issues du traitement des eaux usées qui seront acheminées par canalisation.

Roannais Agglomération, Roannaise de l’eau et SUEZ réalisent un premier point d’étape

 

Roanne Bio Energie a confié la conception et la construction de l’unité de méthanisation de l’agglomération à un groupement composé de SUEZ, Maïa Sonnier pour le génie civil et Prodeval pour la technologie de la production du biogaz. Après deux ans d’instruction, d’enquête publique et d’études, la construction de l’installation a débuté en octobre 2021. A sa mise en service, prévue en 2023, 2 millions de m3 de biométhane seront réinjectés dans le réseau de gaz naturel, soit l’équivalent de la consommation énergétique de 2100 foyers pour le territoire de Roannais Agglomération.

Ce projet ambitieux lancé par Roannais Agglomération participe à son objectif de couvrir, d’ici 2050, 50% des besoins énergétiques du territoire et permet la réduction des gaz à effet de serre avec 8 000 tonnes équivalent CO2 évitées, soit les émissions annuelles de 4 000 voitures neuves.

 

La méthanisation transforme les déchets organiques en énergie renouvelable. C’est un procédé naturel qui s’apparente à la digestion des aliments. Il repose sur la transformation de la matière organique en biogaz, par l’action de bactéries vivant en milieu anaérobie (sans oxygène). Transposé au monde industriel, ce procédé est reproduit ici dans des cuves hermétiques chauffées et brassées : des « méthaniseurs ».

Deux files de méthanisation vont être mises en place à Roanne. La première valorisera 58 000 tonnes de boues issues du traitement des eaux usées à la station d’épuration de Roanne, situé de l’autre côté du canal. La seconde filière traitera 15 000 tonnes de biodéchets locaux issus notamment de l’industrie agroalimentaire. Ces déchets permettront de produire 2 millions de m3 de biogaz par an et 27 000 tonnes d’engrais naturel. Le biogaz sera épuré et injecté directement dans le réseau de gaz naturel, l’engrais épandu sur les terres agricoles locales.

D’un montant de 19 millions d’euros, financés par l’Agence de la Transition écologique (ADEME), la Région Auvergne Rhône-Alpes et Roannais Agglomération, ce chantier durera 2 ans pour une mise en service de l’installation à l’automne 2023. Le méthaniseur sera alors exploité pendant 15 ans dans le cadre du contrat de concession avec Roanne Bio Energie.

pour vos communiqués : gillescharlesinfos@gmail.com