Le pass sanitaire au coeur des polémiques politiques

la députée LREM de la troisième circonscription, Valeria Faure-Muntian, d'origine ukrainienne, prend ses distances avec la Macronie sur le dossier du  pass sanitaire.

La préfète sur le terrain.
Catherine Séguin s’est rendue, le 16 juillet, dans la commune pilatine de Saint-Apollinard dans le cadre de la signature d’un CTRE, contrat de relance et de transition écologique, entre l’Etat et des communes du secteur.

La visite préfectorale s’est poursuivie par la visite du chantier de la cuisine centrale de Pélussin, siège du parc naturel régional. Les travaux de cet équipement avancent malgré quelques malfaçons qui permettent d’envisager une réception seulement en 2022.

Dans son propos, la représentante de l’Etat a souhaité une simplification des démarches administratives. Ce mardi, elle se rendra au centre de vaccination de Montbrison en compagnie du directeur départemental de l’ARS, l’agence régionale de santé.

2 – Le pass sanitaire au cœur des polémiques politiques.
Discrète, voire trop aux yeux de son prédécesseur, le député centriste François Rochebloine, la députée LREM de la troisième circonscription, Valeria Faure-Muntian, d’origine ukrainienne, prend ses distances avec la Macronie sur le dossier du  pass sanitaire.

Originaire d’une ex république soviétique, la parlementaire est manifestement méfiante sur toutes les questions d’atteintes aux libertés. La jeune femme, sans partager les délires et les excès de sa collègue, Brigitte Vonner, s’inquiète des mesures sanitaires qui fond l’objet d’une loi. Elle préfère en appeler au sens de la responsabilité des citoyens.

3 – Un plan de sécurité pour la région AURA.
Laurent Wauquiez est un homme politique logique. Il avait fait toute sa campagne électorale essentiellement sur le thème de la sécurité. La première session de l’assemblée régionale a confirmé ce cap. La majorité a adopté un nouveau plan de sécurité de 300 millions d’euros.

L’accent sera mis sur l’accroissement de la sécurité ferroviaire dans les trains et dans les gares. Par ailleurs, 10 000 caméras de vidéo-protection seront implantées dans les communes qui le souhaiteront. Une partie de la gauche dont le conseiller régional écologiste de la Loire, Olivier Longeon, ont voté contre une expérience de reconnaissance faciale. Le conseil régional est au travail alors que le conseil départemental de la loire peine à se mettre au travail avec un président déjà dans les couloirs du sénat.

Ce soir, Laurent Wauquiez sera à Paris dans le cadre d’une réunion LR sur le départage des candidats à la primaire.

     Tous droits réservés © gillescharles.fr | Nous contacter : gillescharlesinfos@gmail.com