Le feuilleton Perdriau est sans fin…

Une troisième exclusion pour Gaël Perdriau.
Après avoir été déchu de son poste de vice-président des LR par Christian Jacob puis exclu du parti à l’unanimité de son bureau politique, Gaël Perdriau vient d’être exclu du MIL, le mouvement indépendance et liberté. Ce mouvement gaulliste historique siège dans les instances nationales du parti LR et dispose d’un maillage national.

La délégation AURA du MIL vient de publier un communiqué confirmant cette exclusion. Jusqu’alors, ler MIL stéphanois avait assuré les campagnes électorales du candidat Perdriau.

Le Perdriau gate s’invite au conseil régional.
Cette semaine, le conseil régional AURA était en session plénière sur les questions budgétaires. A cette occasion, le conseiller régional socialiste Johann Cesa est intervenu dans le débat budgétaire à propos des relations entre le conseil régional et la métropole stéphanoise.

L’élu ligérien a émis le vœu que les relations exécrables entre Laurent Wauquiez et Gaël Perdriau ne nuisent pas au territoire sud ligérien. Plusieurs dossiers sont actuellement en suspens comme le Contrat de plan Etat Région, les alternatives à la A45, l’université Jean Monnet, les lycées stéphanois/ L’orateur a été applaudi sur tous les bancs. En réponse à l’élu ligérien, la première vice-présidente, Stéphanie Pernod a eu des mots très durs à l’encontre de Gaël Perdriau et a promis que cela n’affectera pas les relations Région-SEM.

Une ultime réunion à la Métropole avant les vacances.
Le Progrès du 15 décembre a publié un article sur la notion de « retrait total » telle que la conçoit le président Perdriau. Le quotidien a reçu un texte émanant du service de presse et résumant l’attitude présidentielle. De son côté, Hervé Reynaud, qui assure l’intérim, n’hésitera pas à partir si ce protocole n’est pas respecté comme c’est le cas en mairie.

Hier soir se réunissait le bureau des maires de Saint-Etienne Métropole. La réunion s’est tenue de 18h à 22h. La réunion a commencé par un débat sur la situation de la collectivité en raison du retrait total du président qui n’a aucune valeur juridique.

Un vote à bulletins secrets a suivi et a confirmé le souhait d’une claire majorité de voir partir Gaël Perdriau pour préparer sereinement sa défense.. A 73,3%, des maires présents ont souhaité la démission du président. Le bureau élargi a voté pour la démission à 66%.. Le président n’assistera à aucune réunion mais votera par pouvoir et touchera l’intégralité de sa paye.